Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 16:18

 

presse homenaturo overblog

 

 

En Inde,

des essais médicamenteux

pratiqués en secret...

même sur des enfants !

LE MONDE.FR avec AFP le 03.01.12

Une amende de 5 000 roupies (72 euros) : c'est l'unique peine qu'ont reçu douze médecins en Inde pour avoir pratiqué en secret des tests de médicaments sur des patients, des enfants pour certains. Les médecins, dont deux d'entre eux ont démenti avoir mal agi, sont accusés d'avoir été payés par des entreprises pharmaceutiques pour mener dans la ville d'Indore des essais de médicaments visant à traiter notamment des dysfonctionnements sexuels.


L'affaire a provoqué la colère dans le Madhya Pradesh, dans le centre du pays. C'est dans cet Etat que 1 883 personnes auraient subi ces tests cliniques illégaux, selon le quotidien India Today, qui parle d'une condamnation "honteuse".

Selon le gouvernement local, les tests n'avaient pas été approuvés par les autorités sanitaires et les médecins ont refusé de divulguer toute information au nom de la protection du secret médical.


PLAQUE TOURNANTE DES TESTS PHARMACEUTIQUES


Anand Rai, un médecin qui a alerté l'opinion sur cette affaire, a fait part mardi 3 janvier à l'AFP de sa colère et de sa frustration après la peine infligée dimanche aux médecins, jugée non dissuasive. "Tous les tests ont été pratiqués sur des patients venus dans des hôpitaux gouvernementaux pour des soins de routine. C'est un crime de pratiquer sur eux des tests médicaux sans leur consentement", s'est-il insurgé.

Ajay Singh, à la tête de l'opposition au Parlement local, a qualifié l'amende de "ridicule". Des associations de défense des droits de l'homme disent craindre que l'Inde devienne une plaque tournante pour les tests de médicaments pratiqués sur des patients pauvres utilisés comme des cobayes par les géants pharmaceutiques, souvent sans leur accord.

Selon M. Rai, les mauvaises pratiques dans le milieu médical risquent de se poursuivre encore longtemps : "Les tests de médicaments sont ici en augmentation parce qu'ils coûtent seulement un sixième de leur prix dans les pays occidentaux", a-t-il souligné. "Le système de régulation est ici plus corrompu et les compagnies pharmaceutiques peuvent facilement inscrire des patients et commencer les essais", a-t-il ajouté. Selon lui, "dans les pays développés, cela prendrait six mois pour inscrire cinq patients tandis qu'en Inde, ils peuvent pendant ce temps mener des tests sur 2 000 personnes".

 

A.HomeNaturo OverblogComme on ne peut pas taxer le journal " Le Monde " et moins encore l'AFP de parti pris, ni de vision anti laboratoires pharmaceutiques j'ai fait un copié-collé complet de l'article paru dans le Monde.

Pour ce qui me concerne, j'aurai juste très fortement envie d'ajouter qu'il serait grand temps de cesser d'envisager l'Humanité en deux pôles distincts : d'un côté les riches, de l'autre les pauvres, d'un côté les puissants, de l'autre les faibles, d'un côté les pays industrialisés, de l'autre les pays émergeants ou en voie d'industrialisation, d'un côté les nantis, de l'autre ceux qui paient et je serai tenté d'ajouter : d'un côté les laboratoires pharmaceutiques et de l'autre les malades (et les biens portants qui sont autant de malades potentiels).

Comment peut-on continuer à admettre cette bi-polarité du monde ? Ce manichéisme économique qui veut que certains s'enrichissent dans le plus total oubli des valeurs humaines les plus sacrées. Comment ces " médecins " et ce - ou ces - laboratoires pharmaceutiques ne sont-ils pas poursuivient pour crime contre l'humanité ?

Déjà, l'homme occidental - arrivé à son plus haut degrés de civilisation - acceptait et concevait fort bien la vivisection et les tests sur les animaux, sous couvert de sécurité sanitaire que ce soit pour les médicaments, les traitements médicaux ou la cosmétique. Déjà cette horreur inique ne lui posait pas de problème de conscience, alors, maintenant que ce soit sur des enfants que ces tests soient réalisés n'est -somme toute- pas très surprenant : lorsque l'on fait taire sa conscience trop longtemps, elle finit par devenir muette...

Et que cela se passe en Inde prouve, oh combien, le degrés de cynisme des industries occidentales qui après avoir été responsables de la monstrueuse catastrophe de Bhopal ont totalement abandonné les victimes qui -aujourd'hui encore- souffrent et meurt des suites de cette catastrophe écologique sans précédent et c'est la Médecine Traditionnelle Indienne Ayurvédique qui soignent -et soulage grandement- quelques 40 000 victimes de cet...accident !

Il semble donc que, maintenant, l'urgence soit de refuser coûte que coûte l'industrialisation expansionniste. Cette exploitation inouïe de l'homme par l'homme mais aussi cette exploitation gravissime de l'homme sur toutes les ressources naturelles. Il y va de la sauvegarde de l'environnement, de la planête et partant de l'espèce humaine elle-même.

Ce que ces " médecins " ont fait subir à ces personnes justes parce que pauvres elles ne sont plus considérées comme des êtres humains prouve, s'il en était encore besoin, à quel point les industries sont devenues des monstres totalement dépourvus de la plus élémentaire humanité.

 

Rappelons que :  Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, à Bhopal, en Inde, un nuage toxique d’un des gaz les plus dangereux de la chimie industrielle s’échappait d’une usine filiale de la multinationale américaine Union Carbide. La catastrophe causait plusieurs milliers de morts et plus de 300 000 malades, dont beaucoup, handicapés, vivent toujours dans des conditions déplorables. A ce drame a succédé le scandale d’une impunité qui a permis aux dirigeants d’Union Carbide d’échapper à la justice indienne et à leurs responsabilités. Comme s’il s’était agi d’une catastrophe naturelle imprévisible et contre laquelle on ne pouvait rien...

Juin 2010 - Vingt-cinq ans après la catastrophe de l'usine chimique de Bhopal en Inde, le pire accident industriel de tous les temps, les huit anciens dirigeants locaux de l'usine ont été condamnés lundi 7 juin à deux ans de prison et à 100 000 roupies d'amende (1 756 euros). Il s'agit des condamnations après la catastrophe qui a fait plus de 25 000 morts et plus de 100 000 malades dans le centre de l'Inde. Ils ont été reconnus coupables de "mort par négligence". Le groupe Union Carbide, propriétaire de l'usine d'où s'était échappé un nuage de gaz mortel le 3 décembre 1984, a été condamné à 8 000 euros d'amende.

Une clinique ayurvédique (médecine traditionnelle indienne) a été montée en zone contaminée à Bhopal. Dans la clinique Sambhavna, créée par Indra Sinha, 40 000 personnes ont été soignées gratuitement. « Leurs corps sont surchargés de produits toxiques. Ailleurs, on leur en donne encore davantage, ils sont sur-médicamentés. Tout en organisant des opérations chirurgicales si besoin, la clinique Sambhavna utilise des traitements à base d’allopathie mais aussi à base de plantes et de médecine ayurvédique, pour réduire les effets toxiques ». Le premier principe ? « Ne pas faire empirer les choses. Du fait de possibles interactions, tout produit chimique avalé, même une aspirine, peut avoir un effet désastreux. » À Bhopal, aujourd’hui encore, plus de 100 000 personnes sont malades, souffrant de cancers, de problèmes respiratoires ou de malformations congénitales.

 

Sujets similaires lire :


En rapport avec la Santé :

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !

Cancer du sein les risques du surdiagnostic

Antidote Europe refuse les tests sur les animaux !

Le médicament, les laboratoires pharmaceutiques et nous...

Tchernobyl et la France : une justice sans nuage...pour les responsables

En Corse les cancers de la Thyroïde sont bien liés à Tchernobyl

De la bonne santé des laboratoires pharmaceutiques

Malade ? Et si c'était le médicament ?

L'accord passé entre l'OMS et Agence du Nucléaire

OMS et Industrie Nucléaire d'étranges liens

Les OGM laissent des résidus dans le sang des femmes

Médicaments et effets secondaires l'avis du Naturopathe

En rapport avec l'Environnement :

Loi sur les semences : le germe de la colère

Abeilles : chronique d'une mort annoncée

Le Conseil d'Etat ouvre les portes au maïs ogm !

 

34x34-facebook----

 

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

homenaturo

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires