Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:44

presse homenaturo overblog

 

Gaz de Schiste où en est-on exactement ?

 

23 OCTOBRE 2011

Des centaines de manifestants qui disent non à l’extraction du pétrole de schiste sont attendus cet après-midi, à La Ferté-sous-Jouarre. A travers un rassemblement festif, le « collectif citoyen » réclame l’abrogation de tous les permis accordés à ce jour. Il remet en cause la technique d’extraction qui menacerait selon ses membres, « de gravement polluer les sites exploités ».

Elle consiste à envoyer dans les puits de l’eau sous très haute pression, mélangée à du sable et à des produits chimiques. Le rendez-vous est fixé à 15 heures, place de l’Hôtel-de-Ville.

source :   LeParisien  

 

HOMENATURO-PRESSE-GASLAND

 

20 Octobre courrier du Député du Val d'Oise :

Copie de mail reçu le 20 octobre 2011 par :

 

Philippe HOUILLON

Député du Val d'Oise - Maire de Pontois - Juge titulaire de la Cour de Justice de la République

 

Chère Madame, Cher Monsieur,

 

J'ai bien reçu votre mail m'informant de vos préoccupations sanitaires et écologiques, quant à l'exploration des gaz et huiles de schiste, et demandant que tous les permis de recherche soient abrogés.

 

J'ai le plaisir de vous faire savoir que la loi du 13 juillet 2011 apporte toutes les garanties en la matière, en complément de celles du code minier.

 

En effet, la loi interdit la fracturation hydraulique, qui est la seule technique opérationnelle actuelle pour extraire les gaz et huiles de schiste, et le code minier permet à l'administration de refuser l'utilisation d'une technique non sûre. De plus, la loi a permis d'abroger tous les permis visant les gaz et huiles de schiste.

 

Plus personne ne détient aujourd’hui d’autorisation en France pour faire de la prospection d’hydrocarbures de schiste et encore moins pour en faire de l’exploitation.

   

Telles sont les informations que je tenais à vous apporter.

Veuillez agréer, Chère Madame, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.



Philippe HOUILLON

Député du Val d'Oise

Maire de Pontoise 

126 rue de l'Université 75007 PARIS 01.40.63.67.51 01.40.63.94.33

 

L'Annonce faite aux Mairies du 4 octobre 2011

 

Le Conseil régional salue l’abrogation, par le gouvernement, des 3 permis d’exploration de gaz de schiste accordés en Rhône-Alpes. Ils avaient été attribués à la compagnie américaine Schuepbachà Nant (Aveyron) et à Villeneuve-de-Berg (Ardèche) ainsi qu’à Total à Montélimar (Drôme).

« C’est une première victoire pour l’ensemble des opposants mobilisés depuis plus de 10 mois contre la technique contestée de la fracturation hydraulique », souligne Jean-Jack Queyranne, président de la Région. Dès octobre 2010, les conseillers régionaux avaient adopté un vœu, demandant au gouvernement un moratoire sur la question.

61 permis sont toutefois encore en vigueur ailleurs en France. « Il faut rester vigilant », conclut Jean-Jack Queyranne.

C’est pourquoi la Région organise 3 réunions publiques sur la question au Teil (Ardèche, 17 octobre), Aix les Bains (Savoie, 18 octobre) et Bourg en Bresse (Ain, 19 octobre).

Source : Lyon Info

 

Les réactions en date du 5 octobre : 

 

Les écologistes veulent l'arrêt total des recherches

 

Pascal Durand, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a demandé mercredi 5 octobre l'abrogation de l'ensemble des 64 permis de recherche d'hydrocarbures en vigueur en France, se montrant ironique sur l'annulation "surmédiatisée" de trois permis visant les gaz de schiste par Nicolas Sarkozy.

 

Le chef de l'Etat avait confirmé mardi, lors d'un discours à Alès (Gard), qu'il n'y aurait "pas d'exploitation de gaz de schiste par fracturation hydraulique" dans le sud de la France, comme le gouvernement l'avait annoncé la veille

Mais EELV veut aller plus loin : "En l'état, très clairement, on doit arrêter tout", même les permis qui visent du pétrole ou du gaz conventionnels, et pas seulement les gaz et huiles de schiste, ainsi que les autres gaz non conventionnels, a déclaré à l'AFP M. Durand.

L'abrogation de tous les permis signifierait l'abandon de toutes les recherches pour trouver du pétrole et du gaz en France, y compris au large de la Guyane où une découverte vient d'avoir lieu.

"IL Y A UN VRAI DANGER"

Sur les 64 permis actuellement en vigueur en France, 49 concernent le gaz et le pétrole conventionnels, et 15 autres concernent les hydrocarbures dits non conventionnels : les trois qui vont être annulés dans le gaz de schiste, quatre concernant du pétrole de schiste et huit pour les gaz de houille, selon le ministère de l'énergie.

Or, selon le gouvernement, pour les 61 permis encore en cours de validité, "les détenteurs n'ont pas prévu de rechercher des gaz et huiles de schiste ou y ont renoncé pour se limiter  à des gisements conventionnels". Concernant les gaz de houille, les détenteurs ont tous renoncé à la fracturation hydraulique, interdite par la loi.

Mais, selon M. Durand, les détenteurs des permis, même ceux qui disent viser du conventionnel, pourraient avoir d'autres buts. "Il est probable, c'est ce dont je parlais avec José Bové, qu'il y ait des demandes fictives", a-t-il dit. "Donc, il y a un vrai danger, on n'est pas du tout du tout rassurés sur la nature des permis en cours. Il faut qu'on ait le temps d'instruire et de vérifier", a-t-il souligné.

"PAS POSSIBLE DE LE FAIRE EN CATIMINI"

Une hypothèse rejetée au ministère : "On ne peut pas faire de choses discrètement, que ce soit un forage classique ou a fortiori de la fracturation hydraulique. Il y a des déclarations de travaux en préfecture et il y a un contrôle de l'Etat de toute façon. Donc, ce n'est pas possible de le faire en catimini." "D'autant moins en catimini que la fracturation hydraulique, ce sont des très lourdes interventions", a relevé un expert de Bercy auprès de l'AFP.

M. Durand a tout de même salué l'annulation des trois permis, "illustration de la nécessité de la mobilisation citoyenne" et du "travail de terrain des associations". Mais "on est loin d'avoir  gagné", a-t-il jugé.

Source : le Monde Politique & L'AFP 

 

Tandis que le 1er octobre on pouvait lire :

 

La guerre du pétrole de schiste redémarre

Des collectifs opposés à la recherche de pétrole de schiste s’inquiètent de nouvelles autorisations reçues par la compagnie Toreador. Ils appellent à manifester aujourd’hui à Blandy-les-Tours.

 

Toreador, le retour ? Dans la guerre qui fait rage entre opposants aux hydrocarbures de schiste et compagnies pétrolières, un nouvel épisode semble se jouer. La firme américaine a reçu l’autorisation d’installer à Doue et Jouarre un réseau de quatorze piézomètres, des instruments permettant d’analyser la qualité de l’eau de la nappe phréatique.

Faut-il y voir une reconversion soudaine dans l’écologie de Toreador ou un préalable à une recherche de pétrole de schiste? « Les piézomètres sont utilisés avant tout forage, admet l’entreprise. Nous avons demandé les autorisations pour avoir ces instruments en cas de besoin. Mais il n’y a pour le moment aucun projet de travaux. »

Toreador, qui a créé des plates-formes à Doue, Jouarre et Signy-Signets, prévoyait d’explorer le sous-sol afin d’y trouver du pétrole de schiste. Mais la société avait dû stopper ses activités l’hiver dernier après une forte mobilisation de la population locale. Puis elle a subi un nouveau coup d’arrêt cet été, avec la promulgation d’une loi interdisant l’exploration et l’exploitation du pétrole de schiste selon la technique de fracturation hydraulique : on injecte dans le sous-sol de l’eau, du sable et des produits chimiques à haute pression pour fracturer la roche mère et libérer les hydrocarbures.

Pour protester contre le retour de Toreador en Seine-et-Marne, un rassemblement est prévu aujourd’hui à Blandy-les-Tours à l’appel de plusieurs collectifs franciliens opposés à l’exploration du pétrole de schiste. Les élus locaux sont tout aussi remontés. « Une fois de plus, nous n’avons pas été prévenus de cette demande de Toreador, peste Jean-François Delesalle, le maire (SE) de Doue, où six piézomètres vont être installés. C’est la même chose qu’avant le vote de la loi, on a reçu le dossier une fois que la décision a été prise. Il n’y a pas de concertation avec les collectivités.

Pour la sénatrice socialiste Nicole Bricq, qui a déposé une nouvelle proposition de loi visant à interdire toute exploration ou exploitation de pétrole de schiste, tout en plaidant pour la réforme du Code minier, « tout repart comme avant. Cette loi (NDLR : la précédente, présentée par le député-maire UMP de Provins, Christian Jacob), c’est de l’enfumage. Des compagnies comme Total parlent d’utiliser de l’air comprimé au lieu d’eau, de sable et de produits chimiques. Mais ça ne change rien! La roche mère, il va bien falloir la casser! » Mais pour Christian Jacob, les opérations de Toreador sont sans danger. Il admet certes que rien n’empêche un carottage. « Mais la loi est votée, elle s’applique », insiste-t-il.

source :   LeParisien  

 

A.HomeNaturo OverblogOn le voit certaines annonces ressemblent plutôt à des effets de manches...Contourner les lois certaines grandes firmes pratiquent ce sport quotidiennement et tant qu'il n'y aura pas une réforme profonde et durable du Code minier tous les risques de fracturations hydrauliques seront toujours à craindre. La mobilisation ne doit pas faiblir, l'information doit circuler et la vigilance rester de mise.

 

Lire sur le même sujet, les articles parus chez HomeNaturo :

Le parlement dit définitivement non au gaz de schiste ! 03 juillet 2011

Gaz de Schiste, le Tribunal autorise la reprise de l'exploration 26 mai 2011

André Picot du CNRS : il faut interdire le gaz de schiste ! 12 mai 2011

Gaz de Schiste à l'Assemblée Nationale, Non mais...peut-être... 11 mai 2011

Gaz de Schiste en Seine & Marne débat parlementaire 10 mai 10 mai 2011

Gaz de schiste : des parlementaires, un député, un lobby et nous 06 mai 2011

Gaz de Schiste, Toreador entre dans l'arène : les associations aussi 23 avril 2011

Gaz de Schiste vers l'arrêt des autorisations 14 avril 2011

Gaz de schiste en pays de Bray 08 avril 2011

 

Gaz de Schiste et Energie Nucléaire les documents Pdf

 

34x34-facebook----

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo


 

homenaturo

 

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires