Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 11:09

 

presse homenaturo overblog

 

Les farines animales

sont de retour dans notre alimentation

 

Dans quel monde vivons-nous ? Ou, plus exactement, qui sont les dirigeants de notre monde ?

 

Nous sommes en droit de nous poser la question.

 

Au moment même où la confiance des consommateurs est particulièrement ébranlée envers les produits alimentaires, quel puissant cynisme envers les citoyens de l'Union Européenne a-t-il poussé la Commission Européenne a diffuser son autorisation pour la réintroduction des farines animales dans l'élevage de poissons ?

Comment se peut-il que cette même Commission s'imagine que le consommateur restera sans réaction devant cette aberration ?


Nous sommes en droit de nous poser la question.


Sommes-nous donc, nous citoyens, seulement considérés comme des pantins par les plus hautes instances qui régissent notre monde, notre quotidien ? La puissance économique et les parts de marché liés aux bénéfices des grands groupes de l'agro-alimentaire sont-ils donc les seuls éléments pris en compte par l'Union Européenne ?


Nous sommes en droit de le penser.

 

Retour sur un problème de santé public qui n'en finit pas....

 

Contexte

Les farines animales sont, aujourd’hui encore, présentes dans l’alimentation des animaux d’importation qui finissent dans nos assiettes. Ces farines, interdites en France car identifiées comme la cause de la maladie de la vache folle il y a 15 ans, seront-elles bientôt de retour dans l’agriculture française ? Pas pour l’instant, mais la question se pose après l’annonce faite le 2 décembre par le Conseil national de l'alimentation (CNA). Cet organisme s’est dit favorable à une réintroduction de la filière en France, confirmant une position esquissée en juin.

Le Conseil se défend cependant de vouloir réintroduire les mêmes farines animales, à l’origine de l'épizootie d'encéphalopatie spongiforme bovine (ESB), qui avait elle-même donné naissance à une variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, et fait près de 200 morts. Cette nouvelle alimentation, appelée "PAT" (pour Protéines Animales Transformées), devra répondre à des critères très stricts, notamment l’interdiction d’utiliser des carcasses d’animaux malades.

Les conditions préconisées par le CNA, si elles étaient mises en place, seraient-elles respectées? Le risque d’un retour de la maladie ou d’une de ses variantes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob peut-il être écarté? Cette maladie, rappelons-le, fut causée par la transmission de l’animal à l’homme d’un agent pathogène contenu dans les farines animales ingérés par des vaches, qui étaient, selon l’appellation, devenues “folles”.

L’avis du Conseil, qui est une instance consultative, n’a pas force de loi. Par ailleurs Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, a répété vendredi 2 décembre son opposition à une telle réintroduction : "Tant que je serai ministre de l’Agriculture, les farines animales ne seront pas réintroduites en France. J’en prends l’engagement", a-t-il dit.

Mais pour certains professionnels du secteur, la question est loin d’être close, notamment en raison de l’argument économique. En France, le bétail est nourri de protéines végétales, beaucoup plus cher que les farines animales. Cette différence constitue, selon ces professionnels, une entrave à la compétitivité française. Comme avec les OGM, et en l’absence de contre-indication scientifique claire, la question en toile de fond est celle du principe de précaution.

Journaliste Newsring : Ariane Hermelin  

 

 

Les farines animales

font leur retour dans les élevages de poissons

15 février 2013,

Elles avaient été interdites en 1997 en pleine crise de la vache folle. Les farines animales de porc et de volaille seront à nouveau autorisées dans l’élevage de poissons à partir du 1er juin 2013. Leur retour avait été approuvée par la Commission européennes en juillet 2012.

Alors que les scandales alimentaires se succèdent -dont le dernier concerne de la viande de cheval prise pour de la viande de bœuf-, et entament la confiance des consommateurs, les États membres ont donné son feu vert à la réintroduction des protéines animales transformées (PAT).

Dans un premier temps, seuls les pisciculteurs pourront y avoir recours. Cette mesure « améliorera la durabilité à long terme du secteur de l'aquaculture, car ces PAT pourraient être un substitut précieux aux farines de poisson, qui sont une ressource rare », explique un communiqué de la Commission.


Comme l’explique Le Parisien, « la plupart des poissons d’élevage sont carnivores et les nourrir nécessite de grandes quantités de poissons sauvages». Selon des chiffres de Greenpeace, « pour 1kg de saumon, de bar ou de daurade d'élevage il faut 4kg de farine de poissons sauvages (hareng, sardine ou maquereau) (...) Ce chiffre passe à 15 ou 20 kg pour 1kg de thon rouge d’élevage ».

Les PAT, moins coûteuses, permettront donc aux pisciculteurs de réaliser de substantielles économies.


Pas de risque de transmission de la «vache folle»

Selon Bruxelles, il n’y aurait aucun risque de transmission de l’ESB -encéphalopathie spongiforme bovine, ou maladie de la vache folle- avec la réintroduction des PAT chez les animaux non-ruminants. En évitant le «recyclage entre les espèce», ou cannibalisme, on éviterait les risques d’ESB. Un avis conformes à ceux, récents, des scientifiques consultés par la Commission.

Ces farines avaient été interdites pour les ruminants en 1997, suite au scandale de la vache folle. En 2001, l’interdiction avait été étendue à tous les animaux de consommation. «La situation épidémiologique actuelle de l'ESB montre que l'UE est désormais dans la phase finale de l'éradication de l'ESB au sein de son cheptel bovin», justifie Bruxelles.

 


Les volailles pourront manger du porc

En juillet 2010, Bruxelles avait décidé d'entamer une réflexion sur les assouplissements pouvant être apportés à l'interdiction des farines animales dans l'alimentation des animaux.

Ainsi, après l'autorisation des farines pour poissons, la Commission «entend proposer une autre mesure pour réintroduire l'utilisation des PAT de porc et de volailles pour les volailles et les porcs». Le cannibalisme (à l'intérieur de mêmes espèces) étant interdit, les volailles ne pourront pas être nourries avec de la farine de volailles, mais en l'occurrence de porc, et inversement. Mais cette autorisation ne devrait pas intervenir avant 2014, selon un porte-parole de l'exécutif communautaire.

Toujours interdits pour les ruminants

Les PAT resteront en revanche interdits dans l'alimentation des ruminants (bovins, ovins et caprins), de même que les PAT de ruminants à destination des animaux d'élevage non-ruminants.

Farines animales :

la Commission européenne s’apprête à provoquer

un véritable scandale sanitaire

21 février 2013,  

En autorisant les farines animales en plein scandale de la viande de cheval, la Commission s’apprête donc à provoquer un véritable scandale sanitaire.

Les Français et les Anglais se sont prononcés contre cette autorisation,  Pourquoi ? Parce qu’on a mis en avant le fait  qu'on n'aurait aucune garantie de la traçabilité. Pourtant, l'U.E est largement passé outre. D'autant que pour ce qui concerne
la maladie de Creutzfeldt-Jacob, le fameux prion en question reste un mystère pour les scientifiques dont on ne sait toujours pas exactement comment il se forme.

La Commission Européenne s'apprête, encore une fois, à jouer aux apprentis sorciers en donnant des farines de porc et de volaille à des poissons.

 

C'est donc à nous, les consommateurs à faire pression pour lutter contre ces dérives sanitaires.
 

  • Retrouvons l’agriculture de proximité et de qualité.
  • N'achetons que les aliments dont on connaît parfaitement l'origine 
  • Cessons d'avaler tout et n'importe quoi des beaux discours aux poissons gavés de farines issues de carcasses d'animaux élevés dans des conditions lamentables et nourris principalement aux antibiotiques !
  • Signons des pétitions

 

En vidéo, l'indignation de Marc Veyrat b ok mod ident

 

 Sources : AFP-Newsring-20 minutes-Le Parisien

Signez ici la pétition contre les farines animales picto petition

 

Sur le même sujet lire :

farines animales : il faudra attendre encore un peu... 22/11/2011
farines animales et vache folle : le retour 05/06/2011
Elevage et antibiotiques : c'est pas automatique ! 11/08/2011

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Partager cet article

Repost 0

commentaires