Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 14:54

OMS-LOGO-.jpgOMS & Nucléaire :

 

petits arrangements entre amis

 

L’assemblée générale annuelle de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été perturbée pour la troisième fois par des organisations demandant l’abrogation de l’Accord passé avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le 28 mai 1959, il y a exactement 50 ans, un protocole d’accord OMS-AIEA avait été approuvé par l’Assemblée générale. Il stipule que les deux organisations doivent se concerter sur tous les sujets d’intérêt commun.

Lisez ici l'intégralité de l'Accord passé entre l'OMS & l'AIEA b ok mod ident 

Dans la pratique, il signifie que l’OMS ne peut pas publier d’études sur les maladies provoquées par les radiations sans l’accord préalable de l’AIEA. Cet accord a été scrupuleusement respecté, y compris après l’accident de Tchernobyl et les guerres du Kosovo et d’Irak.

Il s’ensuit que l’OMS a censuré toutes les études sur les maladies liées à l’industrie nucléaire, civile ou militaire, depuis un demi-siècle et attribué faussement de nombreux problèmes de santé publique à des facteurs mineurs.

Source : Réseau Voltaire | Genève (Suisse) | 3 juin 2009 

 

NUCLEAIRE

A la recherche de la vérité

Depuis quatre ans, à Genève, un collectif bat le pavé contre l'OMS, accusée de collusion avec le lobby de l'atome, pour que la transparence l'emporte sur les arrangements entre experts.


Juchée sur une carriole, la pancarte arbore un slogan inquisiteur: "Tchernobyl, où est la vérité?" Thomas, 50 ans, est venu d'Isère avec sa femme jusqu'au siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en Suisse.

Sibyllin, ce sympathisant écolo arbore sur sa poitrine l'extrait d'un récent communiqué de l'institution :

" Japon: le risque pour la santé publique est minime. " 

 

Bienvenue à Genève, carrefour des Morillons, le point de ralliement des vigies d'Hippocrate, fer de lance du collectif : Pour l'indépendance de l'OMS. Des sentinelles discrètes, mais persistantes. Depuis quatre ans, chaque jour ouvré, de 8 heures à 18 heures, elles se relaient ici par petits groupes, occupant un improbable bout de trottoir avec vue imprenable sur un parallélépipède de béton...

Ces vigies silencieuses ont en ligne de mire l'organisation internationale, coupable, selon elles, de brader sa mission au profit d'une autre instance de l'ONU, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) - officiellement chargée, elle, d'" accélérer la contribution de l'énergie atomique pour la paix, la santé et la prospérité du monde ". 


Une entente " trop parfaite "


Or les sentinelles genevoises sont formelles: entre les deux entités, l'entente est trop parfaite.

Et de fait.

Un accord signé en 1959 leur interdit de prendre publiquement position contre les intérêts de l'autre.


Une procédure standard, dit-on à l'OMS. Peut-être. " Mais toute étude débouchant sur des résultats risquant de nuire aux positions de l'AIEA, promotrice du nucléaire civil, passe à la trappe ! dénonce Michel Fernex, ancien de l'OMS aujourd'hui professeur à la faculté de médecine de Bâle et figure de proue du collectif. Ces petits arrangements entre amis servent la seule cause du lobby nucléaire. " Et de citer en exemple la conférence tenue ici même à Genève, en novembre 1995, sur les conséquences de Tchernobyl. Ses travaux devaient faire l'objet d'une publication officielle - que l'on attend toujours.

 

Tchernobyl ? Une cinquantaine de morts selon l'OMS...


Quelques mois plus tard, à Vienne, c'est cette fois le porte-voix du nucléaire, l'AIEA qui concluait, pour Tchernobyl, au bilan modeste d'une cinquantaine de morts- chiffre aujourd'hui encore officiellement repris par l'OMS.

" C'est ridicule, totalement contredit par l'étude publiée l'an dernier par l'Académie des sciences de New York, qui recense, elle, 985 000 morts liés à la catastrophe de Tchernobyl entre 1986 et 2001 dans le monde ", souligne le professeur Fernex.

Pour Paul Roullaud, 63 ans, agriculteur retraité et initiateur du collectif - ainsi que du site Independantwho.info -, la coupe est pleine.

" Que l' OMS respecte sa mission - " former une opinion publique éclairée ", s'anime le Breton, jadis paysan boulanger. Aujourd'hui, c'est la santé de l’industrie nucléaire que l'on protège. " 


Procès d'intention ?


L'OMS réfute toutes ces accusations. " Nous nous fondons uniquement sur les faits avérés et la science ", affirme son porte-parole Gregory Hartl. Mais le collectif persiste. " Tous ces bâtons dans les roues, ce refus de prendre en compte les analyses de physiciens biélorusses, les travaux sur les cancers autres que ceux de la thyroïde, les questions soulevées par les retombées du fameux nuage sont intolérables, bondit Roullaud. C'est pour ça qu'en 2007 je suis allé me "planter" à Genève pour interpeller le "grand docteur" "...

 

Devant le siège de l'OMS, carrefour des Morillons, les vigies ont entamé leur 209e semaine de garde. Heureuse surprise, le 14 avril: l'organisation a annoncé qu'elle mènerait avec les autorités japonaises une étude épidémiologique de longue durée sur les retombées de Fukushima. Une première. 

Source : L’EXPRESS    Richard De Vendeuil, publié le 15/05/2011

OMS-LOGO-

 Communiqué Conjoint OMS/IAEA/UNDP

 

Tchernobyl : l’ampleur réelle de l’accident

20 ans après, un rapport d’institutions des Nations Unies donne des réponses définitives et propose des moyens de reconstruire des vies


5 septembre 2005 | Geneva - 

Jusqu’à 4 000 personnes au total pourraient à terme décéder des suites d'une radio‑exposition consécutive à l'accident survenu il y a une vingtaine d'années dans la centrale nucléaire de Tchernobyl : telles sont les conclusions d’une équipe internationale de plus d'une centaine de scientifiques.

Toutefois, à la fin du premier semestre de 2005, moins d'une cinquantaine de décès avait été attribuée directement à cette catastrophe. Pratiquement tous étaient des membres des équipes de sauvetage qui avaient été exposés à des doses très élevées : un grand nombre sont morts dans les mois qui ont suivi l'accident, mais d'autres ont survécu jusqu’en 2004.

« Il s'agit d'un accident très grave ayant des répercussions sanitaires majeures, notamment pour les milliers de travailleurs exposés durant les premiers jours qui ont reçu des doses de rayonnements très élevées et pour les milliers d'autres atteints d'un cancer de la thyroïde » poursuit M. Bennett.

« Toutefois, d'une manière générale, nous n'avons constaté aucune incidence négative grave sur la santé du reste de la population des zones avoisinantes, ni de contamination de grande ampleur qui constituerait toujours une menace sérieuse pour la santé humaine, à l'exception de quelques rares zones d’accès restreint ».

 

·  Quelque 4 000 cas de cancer de la thyroïde, essentiellement chez des enfants et des adolescents au moment de l'accident, sont imputables à la contamination résultant de l'accident, et au moins neuf enfants en sont morts ; toutefois, à en juger par l'expérience du Bélarus, le taux de survie parmi les patients atteints de ce type de cancer atteint presque 99 %.

·  La plupart des membres des équipes d’intervention et des habitants des zones contaminées ont reçu des doses à l’organisme entier relativement faibles, comparables aux niveaux du fond naturel de rayonnement. Aucune indication ni probabilité d’une diminution de la fertilité parmi les populations touchées, ni aucune indication d’une augmentation des malformations congénitales pouvant être attribuées à une radio-exposition n’a donc pu être établie.

·  La pauvreté, les maladies liées au ‘mode de vie’ qui se généralisent dans l'ex-Union soviétique, et les troubles mentaux constituent, pour les populations locales, une menace beaucoup plus grave que l'exposition aux rayonnements.

·  L’évacuation de quelque 350 000 personnes hors des zones touchées et leur relogement se sont avérés être une ‘expérience extrêmement traumatisante’. Bien que 116 000 d’entre elles aient été évacuées de la zone la plus gravement touchée immédiatement après l’accident, les évacuations ultérieures ont joué un rôle négligeable dans la réduction des radio-expositions.

 

Hormis les maladies et les décès radio-induits, le rapport déclare que l'impact de Tchernobyl sur la santé mentale est « le plus grand problème de santé publique que l'accident ait provoqué » et attribue en partie cet impact psychologique négatif à l’absence d'informations précises. Les personnes concernées ont une perception négative de leur état de santé, sont convaincues que leur espérance de vie a été abrégée, manquent d’initiative et sont dépendantes de l’assistance fournie par l’État.

 

(...)Comme le déclare Michael Repacholi, responsable du programme Rayonnements de l'OMS « au final, le message du Forum Tchernobyl est rassurant ».

 

A.HomeNaturo Overblog Ainsi, nous comprenons en lisant ce communiqué conjoint de OMS - IAEA & UNDP  (United Nations Development Programme ) ou (Organisation des Nations Unies pour le développement) qu'hormis la cinquantaine d'ouvriers morts sur le site de Tchernobyl des suites de leur exposition aux radiations in situ, l'impact de cette catastrophe est, au final rassurant !

Car, enfin, que lisons-nous dans ce rapport ?

1° Qu'il vaut mieux être irradié que pauvre : - "   La pauvreté, les maladies liées au ‘mode de vie’ (...) et les troubles mentaux constituent (...) une menace beaucoup plus grave que l'exposition aux rayonnements. " si ce n'est pas du cynisme, ça !!!


Qu'être évacué d'une zone irradiée constitue : - " une expérience traumatisante ", donc c'est l'évacuation qui est traumatisante pas le fait de se trouver dans une zone irradiée !

 

3° Que les cancers avérés de la tyroïde n'ont été relevés que dans la zone immédiate de l'accident. Voilà qui devrait rassurer les Corses ! Pourtant, La " Journée d’information scientifique sur les conséquences sanitaires de l’accident de Tchernobyl en Corse ", le 31 janvier 2002, a révélé 4 fois plus de cancers de la thyroïde en Corse que sur le continent ! Mais bon sans doute est-ce le climat ou le brocciu - il faut se méfier des fromages non pasteurisés ! - qui sont à l'origine de l'augmentation des cancers de la Tyroïde en Corse :

" chez les hommes le taux (de cancer de la tyroïde) est significativement supérieur au taux le plus élevé observé en France(6,8 en Corse, 3,8 dans le Doubs). Toutefois l’étude ne permettait pas de savoir si les personnes atteintes résidaient en Corse en 1986.  Toutefois, ces résultats justifient que l'InVS poursuive ses travaux d’estimation de l’incidence en Corse pour la période 2002-2006 afin de vérifier si ces premiers résultats se confirment. " source : INVS (Institut National de Veille Sanitaire) 

Ah, bon, quand même...

Et bien non...justement :  Tchernobyl et la France : une justice sans nuage...pour les responsables  


et enfin,

4° Que : " l'impact de Tchernobyl sur la santé mentale est " le plus grand problème de santé publique que l'accident ait provoqué " En fait les cancers, leucémies et autres malformations sont une vue de l'esprit, un effet placébo, il suffirait juste aux malades qui souffrent de ces pathologies de retrouver le moral pour que celles-ci disparaissent... mais voilà ces malades vivent en Russie, allez donc avoir le moral avec ça !

 

Mais baste même l'ironie n'est plus une arme suffisamment efficace devant de tels drames et il me vient une question, une seule : ceux qui ont pondu ce rapport et qui, au final pensent que " l'impact sanitaire de Tchernobyl est rassurant " ont-ils vu ces photos ?

ENFANT-TCHERNOBYL.jpg Enfant souffrant de malformation à Tchernobyl-AFP/Archives 

Des enfants souffrant de leucémie ENFANT-TCHERNOBYL-2.jpg soignés dans un hôpital de Donetsk, en Ukraine,

le 23 mars 2011 Alexander Khudoteply AFP/Archives

L'OMS regardera-t-elle de telles photos avant de nous assurer qu'il ne s'est, au final, rien passé de bien grave à Fukushima ? ENFANTS-FUKUSHIMA.jpg Enfant dont on mesure le taux de radioactivité à Fukushima

 

Quand donc allons-nous cesser de payer notre facture d'électricité avec la vie de nos enfants ? - et moi le tout premier puisque j'utilise Internet à ce moment même-!

Il nous faut lire entre les lignes les rapports des Organisations Gouvernementales,

il nous faut réapprendre à penser par nous-même,

il nous faut sortir de l'ère de la confiance aveugle pour entrer dans celle de la Conscience clairvoyante.

 

 Pétition pour l'indépendance de l'OMS face au Nucléaire 

 

picto petition Signez en ligne et diffusez la pétition b ok mod ident 

 

 

LES ARTICLES SUR LE NUCLEAIRE PUBLIES SUR HOMENATURO 

 

Sur le même sujet, 

lire aussi :

6 août 1945 Hiroshima entre dans l'ère du nucléaire (06.08.11)

Fukushima et maintenant Hamaoka, l’autre centrale nucléaire arrêtée au Japon (14.05.11) 

Fukushima, deux mois après : le silence des radiations...  (11.05.11)

Dans la presse : Fukushima...silence  (10.05.11)

Greenpeace : Non, Le nucléaire sûr n'existe pas (22.04.11)  

Résumé, un mois après le tremblement de terre au Japon (12.04.11)

Fukushima jugé aussi grave que Tchernobyle et après, Fessenheim ? (12.04.11)

Quand la Centrale de Fessenheim fait peur (12.04.11)  

Démantèlement  La centrale nucléaire de Brennilis en Bretagne (12.04.11)  

Dans la Presse : La centrale de Brennilis et le Gaz de Schiste en France (10.04.11) 

CRIIRAD, Communiqué sur la radioactivité en France (23.03.11)

La Tragédie Japonaise et le nucléaire (12.03.11)

 

Pétitions CRIIRAD :

 Pétition : Arrêtons Fessenheim (13.04.11)  

" Appel aux pouvoirs publics pour la transparence des analyses de l'air " (26.03.11) 

" Non à la radioactivité dans nos objets du quotidien " (17.03.11)

 

 Lés Documents format PdF sur le sujet

Gaz de Schiste et Energie Nucléaire les documents Pdf

 

 Comme toujours si vous souhaitez réagir, vous êtes les bienvenus ici

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----

 

homenaturo


Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires