Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 11:58

 

bxp27109Distilbène,

 

des effets nocifs constatés sur trois générations.


Le laboratoire UCB Pharma a été jugé ce jeudi 6 mars 2014, responsable des dommages provoqués par le Distilbène sur deux femmes exposées pendant leur grossesse par le tribunal de Nanterre 


Avant d'être interdit en France, en 1977, le Distilbène a été abondamment prescrit aux femmes enceintes entre 1964 et 1975.


En France, au moins 160 000 enfants auraient été exposés in utero à cette hormone de synthèse. Des effets nocifs ont été constatés sur trois générations.

Le Distilbène était commercialisé par le laboratoire UCB Pharma qui détenait 90% du marché.

Dommages et intérêts

Ce jeudi, le laboratoire a été condamné à verser 109 000 euros de dommages et intérêts à Sylvie, 45 ans, qui a subi une ablation de l'utérus et deux grossesses pathologiques. Son fils Julien, polyhandicapé, souffre de graves lésions neurologiques et du système moteur.


« On ne pouvait pas avoir meilleure décision. C'est une satisfaction que son combat soit reconnu », a réagi Me Martine Verdier, avocat de la famille.

UCB Pharma devra également verser 10 000 euros à Barbara, qui avait assigné le laboratoire pour des problèmes de stérilité.

 

Les précédentes décisions de justice

Des actions en justice sont entreprises, notamment auprès du tribunal de Nanterre qui est devenu une « juridiction Distilbène » en raison de la présence, dans son ressort, du siège social du laboratoire.

Les premiers jugements sont prononcés.

Selon les dossiers, les patientes et leurs proches repartent bredouilles ou obtiennent gain de cause.

En avril 2004, la cour d’appel de Versailles confirme la responsabilité du laboratoire dans les maladies de Nathalie, 37 ans, et d’Ingrid, 33 ans, qui souffrent de cancers de l’utérus et du vagin. Plus de 15 000 € leur ont été versés à titre de provisions. 

En décembre 2004, toujours à Nanterre, UCB Pharma a été condamné à verser 310 000 € de dommages et intérêts à la famille de Catherine, 34 ans, morte d’un cancer un mois auparavant.

En juin 2005, huit femmes souffrant de cancers ou de malformations de l’appareil génital plaident le lien de cause à effet entre leurs pathologies et le Distilbène. Le tribunal de Nanterre sanctionne UCB Pharma qui doit les dédommager, de 9 000 à 265 000 €.

En juin 2011, en appel, le laboratoire doit verser 1,7 million à la famille d’un enfant né grand prématuré. Sa grand-mère avait été traitée au Distilbène, en 1958. Louis, âgé de 20 ans, est handicapé à 80% et ne se déplace qu’en fauteuil roulant.

En octobre 2012, la Cour d’appel de Paris condamne UCB Pharma à verser 209 000 € et 15 000 € de frais de justice à Marie-Élise, une quadragénaire atteinte d’un cancer de l’utérus.

 

 

A.HomeNaturo Overblog Et bien nous pouvons être satisfaits.

L'argent est passé par là de 9 000 à 310 000 €uros, pour les plus chanceuses ! Parce que c'est bien de cela dont il s'agit...

Le prix d'une vie. Et encore arrachée après quels combats juridiques, depuis combien d'années !!! Car ce pauvre laboratoire, comme tous les autres, ne se laisse pas faire. Il se défend, lui ! Part en guerre contre les familles dévastées, les femmes atteintes de cancers, les couples stériles, les enfants handicapés. Il lui faut des preuves, des examens, des constats. On ne peut tout-de-même pas indemniser tous les malades, ma pauvre dame, où irions-nous, ce serait la mort du petit cheval ! C'est qu'un laboratoire pharmaceutique n'est pas une entreprise philanthrope, il faut qu'elle tourne, qu'elle rapporte et tant pis pour les quelques dégâts collatéraux, que voulez-vous ce sont les risques...!!!

Nous, les laboratoires pharmaceutiques avons bien d'autres combats à mener et tellement plus importants : interdire, par exemple, les remèdes par les plantes, trainer devants les tribunaux les herboristes, constituer des dossiers -solides, hein- sur tous ces charlatans de Naturopathes, ostéopathes et autres énergétissiens, de quoi se mêlent-ils ceux-là, tous adeptes de sectes ! Et puis, maintenant, en plus, des médecins s'imaginent même pouvoir soigner sans prescire nos médicaments, le monde à l'envers ! La santé c'est notre domaine exclusif, à nous les laboratoires, on dépense assez d'argent pour ça...Pensez, entre les visiteurs médicaux, les lobbyistes, les voyages ici, les cadeaux par là, la pub, pardon la communication et les manuels destinés aux étudiants en médecine, s'il fallait, en plus, mener à bien nos études cliniques, retirer du marché un médicament -dangereux...bon encore faut-il le prouver, hein !- qui se vend bien et indemniser les malchanceux qui ont subi quelques petits effets secondaires où irions-nous ? Autant mettre, de suite, la clé sous la porte !

Allons estimons-nous heureux, certains plaignants ont été indemnisé...D'autres pas...dommage, leur dossier n'était pas assez complet ou leur avocat débutant...Il faut bien que les Laboratoires se défendent aussi, vous êtes drôles, vous !

 

source

Wikipédia

Le laboratoire UCB Pharma

en quelques chiffres

Création 1928
Personnages clés Karel Boone (Chairman of the board)
Roch Doliveux (Chairman of the Executive Committee et CEO)
Forme juridique Public
Action Euronext : UCB
Siège social Drapeau de Belgique Bruxelles (Belgique)
Activité Pharmaceutique
Produits Biopharmaceutique
Filiales Schwarz Pharma
Effectif 8500
Site web www.ucb.com

 

Données financières

Capitalisation 5,808 milliards €
Chiffre d’affaires 3.2 milliards € (2010)
Résultat net 239 millions € (2010)

 

Lire aussi :

Médicaments et effets secondaires l'avis du Naturopathe

Conférence Nationale de la Santé, Bernard Kouchner

Effets secondaires des médicaments : témoignages

Dans la presse : Distilbène, Requip : effets secondaires

Malade ? Et si c'était le médicament ?

De la bonne santé des laboratoires pharmaceutiques

Le médicament, les laboratoires pharmaceutiques et nous...

En Inde, des tests médicaux sont pratiqués en secret...

Les maladies dégénératives en augmentation

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !

Dans la presse : l'Affsaps de nouveau sur la sellette

La ronde des médicaments...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies

80 % des médicaments sont inutiles

400 Médicaments reconnus dangereux : la liste

 

Grippe A/H1N1, les Naturopathes avaient raison !

Les réponses Naturopathiques au cancer

Médecine nucléaire et irradiations médicales l'avis du Naturopathie

Cancer du sein les risques du surdiagnostic

Les dangers de l'imagerie médicale

La Naturopathie et la femme enceinte, pour une grossesse naturelle

 

Pendant ce temps-là :

Philippe Labre, vétérinaire Bio interdit d'exercer

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

Le Docteur Moulinier appelle à l'aide !

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras !

URGENCE HOMEOPATHIE, tout comprendre en une vidéo !

Faites-vous partie d'une secte ?

Les Docteurs Delépine, Moulinier dénoncent l'industrie pharmaceutique

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans SANTE
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:09
Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans BIO et BIEN-ETRE
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 12:00

 Juin, Fruits et légumes Bio de saison, l'alimentation et la Naturopathie, toute l'alimentation de saison

 

Calendrier des aliments :

 

les saisons du plaisir

 

CALENDRIER-HomeNaturo-legumes-pele-mele.jpg

 

Mars 

 

Avril -Mai-Juin- Juillet -Août - Septembre - Octobre -Novembre-Décembre- Janvier - Février - Mars - 

 

Fruits :


- Ananas

- Avocat 

- Banane

- Citron

- Fruit de la passion

- Kiwi

- Mandarine 

- Mangue

- Pamplemousse

- Papaye

- Poire

- Pomme

- Orange 


et non toujours pas de tomates !

 

 

Légumes :

- Ail 

- Betterave rouge

- Carotte

- Céleri

- Céleri branche

- Citrouille

- Chou blanc et rouge

- Chou-chinois

- Chou-fleur

- Chou frisé

- Chou Romanesco

- Chou-rave

- Chou rouge

- Courge

- Endive

- Mâche

- Navet

- Oignon

- Panais

- Pâtisson

- Poireau

- Pomme de terre

- Potiron

- Topinambour

- Salsifis

 


 HOMENATURO CALENDRIER DES ALIMENTS calendrier des viandes & des produits de la mer

 

 

 homenaturo le coin cuisine 1ère de CouvLe Coin Cuisine : les recettes publiées chez HomeNaturo 


 HOMENATURO equilibre alimentaire-2L 'Alimentation et la Naturopathie 


A.ACCUEIL Blog HomeNaturo


  34x34-facebook----

 

homenaturo

Repost 0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 14:40

 

images---.jpgCes dérives entraînent plus de 18.000

morts chaque année en France

En France, la lenteur voire l’inertie de la justice à indemniser les victimes du médicament est notoire.

Rémunération d'experts.


Mise sous silence des effets secondaires de certains médicaments...

Dans son livre index.jpg

"Omerta dans les labos pharmaceutiques", le médecin Bernard Dalbergue raconte les manipulations dont il a été témoin pour faire passer en force des médicaments. Il dénonce un système aux dérives abjectes, et parfois mortelles.

Les magouilles des industriels pour autoriser des médicaments

Protégé par des brevets, le médicament ne peut être commercialisé ni développé pour autre chose que les intérêts financiers de la firme qui le possède pour des années.

Toute autre utilisation jugée non rentable par l’industriel restera lettre morte faute de financement, quel que soit l’intérêt de santé publique.

Les industriels développent eux-mêmes les médicaments et peuvent facilement truquer les résultats, en exagérant l’efficacité tout en passant à la trappe les effets secondaires dangereux voire mortels. Les agences de contrôle du médicament peuvent être facilement abusées par des industriels tricheurs.

En effet, les résultats de dizaines de milliers de données des études cliniques d’un médicament peuvent être facilement orientés dans un sens favorable pour obtenir son autorisation, les aspects moins glorieux ignorés à la discrétion d’un industriel non éthique.

De grands médecins internationaux dits "leaders d’opinion" rémunérés par les industriels valident ce travail mais n’ont pas accès aux données sources protégées par le secret et ne l’obtiennent qu’exceptionnellement. Ils ne pourront pas rendre publiques des informations en défaveur du médicament sans l’autorisation de l’industriel et ne peuvent passer outre sans risquer de sévères poursuites en justice.

Ces leaders d’opinion valident et signent les publications préparées par les industriels qui les soumettent aux grandes revues médicales. Ils sont rémunérés et se voient en France attribués des avantages pour faire avancer leur carrière hospitalo-universitaire.

Des sommes astronomiques dépensées pour acheter des médecins

Il est facile de rémunérer les leaders d’opinion en échange d’activités contractuelles ! Ils n’ont aucun financement public pour mener à bien leurs travaux de recherche.

index---.jpgJ’étais le responsable désigné par un laboratoire pour la validation finale et le paiement de toute somme en contrepartie d’un contrat passé avec ces leaders d’opinion. Étude clinique : 2500 euros par patient ; contrat de consultant : 25 à 30.000 euros par an pour quelques heures de travail dans l'année.

J’ai refusé de travailler avec l’un de ces consultants et un autre pour rémunérer une étude clinique alors qu’ils étaient respectivement dans le même temps experts de l’agence française du médicament (ANSM) et l’agence européenne (EMA) pour autoriser le Victrelis. Tout a été rendu public dans les journaux "Libération" et "le Monde" en février 2014.

L’ANSM et l'EMA désignent des experts médecins pour autoriser les médicaments. Ces experts sont parfois dans le même temps payés par l’industriel avant, pendant et après leur décision pour d’autres travaux uniquement justifiés par la lutte d’influence et sous une forme juridique de contrats permettant leur non diffusion publique.

En toute opacité, personne ne peut savoir qui sont ces experts, s’ils ont touché de l’argent du laboratoire et combien. Aux États-Unis, ces informations ont été rendues publiques depuis une dizaine d’années suite à de retentissants scandales sanitaires. En Europe, l’EMA a déjà été fragilisée par la révélation en avant de conflits d'intérêts.

Les effets secondaires passés sous silence par les labos

Les premières évaluations de l’EMA en vue d’une autorisation de commercialisation sont discutées avec les industriels et ceux-ci peuvent largement influer les décisions. Pour l’Europe, deux pays sont mandatés.

En cas de refus par l’un des deux, c’est l’autre qui l’emportera le plus souvent. Des sommes astronomiques sont dépensées chaque année par des lobbyeurs européens professionnels dans le domaine de la santé.

Une autorisation de commercialisation peut être donnée à la condition de surveiller certains paramètres jugés potentiellement dangereux pour les patients, tels des effets secondaires.

Ces plans de gestion des risques sont entièrement financés, pilotés, surveillés et les résultats fournis par les industriels eux-mêmes.

 

 

A.HomeNaturo Overblog Je ne vais même pas commenter, on me jugerait partial...

 

Je vous laisse lire aussi :

claire severac images (7) de Claire Séverac

sylvie simon-- images (7) de Sylvie Simon

sylvie simon.images (7) Sylvie Simon, toujours

 

et tant d'autres...

 

et puis aussi, les articles de ce blog :

 

 

Médicaments et effets secondaires l'avis du Naturopathe

Conférence Nationale de la Santé, Bernard Kouchner

Effets secondaires des médicaments : témoignages

Distilbène, la justice passe par là...

Dans la presse : Distilbène, Requip : effets secondaires

Malade ? Et si c'était le médicament ?

De la bonne santé des laboratoires pharmaceutiques

Le médicament, les laboratoires pharmaceutiques et nous...

En Inde, des tests médicaux sont pratiqués en secret...

Les maladies dégénératives en augmentation

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !

Dans la presse : l'Affsaps de nouveau sur la sellette

La ronde des médicaments...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies

80 % des médicaments sont inutiles

400 Médicaments reconnus dangereux : la liste

 

Grippe A/H1N1, les Naturopathes avaient raison !

Les réponses Naturopathiques au cancer

Médecine nucléaire et irradiations médicales l'avis du Naturopathie

Cancer du sein les risques du surdiagnostic

Les dangers de l'imagerie médicale

La Naturopathie et la femme enceinte, pour une grossesse naturelle

 

Pendant ce temps-là :

Philippe Labre, vétérinaire Bio interdit d'exercer

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

Le Docteur Moulinier appelle à l'aide !

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras !

URGENCE HOMEOPATHIE, tout comprendre en une vidéo !

Faites-vous partie d'une secte ?

Les Docteurs Delépine, Moulinier dénoncent l'industrie pharmaceutique

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo


Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans ACTUALITES
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 23:55

 k5133390

Aéroport Notre Dame des Landes

(NDDL, pour les intimes)


Samedi 22 février 2014

D'un côté Monsieur le Ministre Valls qui parle de guérilla urbaine inadmissible.

Du côté des opposants, silence.

Album photos b ok mod ident Merci à Alice's Vision of the world pour ces clichés.

Ici sa page Facebook b ok mod ident

 

Alors plutôt que de faire une revue de presse.

Plutôt que de vous donner mon point de vue...que vous devez imaginer sans peine.

Voici quelques témoignages, à chaud, de ceux qui y étaient, de ceux qui manifestaient, de ceux qui sont...de l'autre côté à qui les journalistes ne donnent pas la parole et qui ne font pas les unes des journaux.

Vous avez lu vos quotidiens, vous avez regardé les infos à la télé, à vous, maintenant de vous faire une opinion.


De Madame Françoise Verchère, 

Conseillère générale de Loire-Atlantique

Extraits :

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, 

Je vous ai entendu commenter dès samedi soir les événements en marge de la manifestation contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et vos propos appellent de ma part quelques réactions et aussi plusieurs questions. . (...)

(...) Sur les fameux casseurs : je vous avoue que j’ai été très surprise de comprendre que vos services les connaissaient visiblement bien (vous avez donné des précisions sur leur origine, leur positionnement politique) et même qu’ils savaient ce qui allait se passer. (...)

(...) Est-ce pour cela que vous n’avez pas fait protéger l’agence Vinci, située au tout début du parcours de la manifestation, pas plus que des engins de chantier Vinci aussi (car Vinci est partout vous le savez, immobilier, parkings, aéroports…) dont vous saviez qu’ils seraient forcément des cibles ? Est-ce pour cela que la Préfecture n’a autorisé qu’un parcours ridiculement petit, jamais vu jusque là ? (...)

(...) encore un peu de temps et nous finirons nous-mêmes (opposants) par être tenus pour de dangereux terroristes alors que nous avons participé loyalement au débat public, et à toutes les commissions mises en place.(...)

(...) Pour discréditer notre combat, et tenter de retourner l’opinion publique qui nous est aujourd’hui favorable, on fera appel à la peur du désordre, on utilisera l’image, déplorable je vous l’accorde, des dégradations commises par les méchants casseurs et on justifiera ainsi une nouvelle opération policière pour aller enfin nettoyer la ZAD de ses

« délinquants dangereux », en même temps que de ses tritons et de ses paysans. (...)

(...) Depuis deux jours, j’ai lu et entendu que le centre ville de Nantes était « saccagé », qu’un commissariat avait été « dévasté », qu’il faudrait du temps pour « panser les plaies de la ville », que les dégâts ne pouvaient pas encore être chiffrés, autant dire que c’était l’apocalypse. Les mots eux-mêmes sont visiblement sens dessus dessous... Puis-je vous suggérer de venir à Nantes pour juger de la situation ? Aujourd’hui dimanche, flottait certes une petite odeur de gaz lacrymogène, mais le tramway roulait et les nantais flânaient. Je ne nie pas les poubelles brûlées, les pavés arrachés, les vitrines brisées et les murs maculés dans le secteur des affrontements. Je déplore ce vandalisme d’autant plus que nous dénonçons par ailleurs le gaspillage d’argent public qu’induirait le transfert de l’aéroport ! 


Mais je voudrais aussi vous rappeler que samedi des personnes âgées, des enfants ont été noyées sous les lacrymogènes. Et qu’un jeune manifestant a perdu un oeil à cause d’un éclat de grenade assourdissante. Ce n’était pas un casseur. 

Lire l'intégralité de la Lettre ici b ok mod ident

 
De Manifestants et Manifestantes
 

 

 Plus de 50 000 manifestants pour 500 casseurs soit 1% de violent contre 99% de pacifistes. Ceux qui essaie de faire l'amalgame avec les zadistes sont tous simplement malhonnêtes. Faire preuve de malhonnêteté lorsque l'on est préfet, représentant de l'ordre, de la loi, c'est tout simplement scandaleux. Lorsque l'on a plus d'argument pour défendre un projet inutile et coûteux il ne reste plus que ça et la manipulation d'opinion. Nous sommes en colère ce matin, cette manifestation à regroupé au bas mot 49500 manifestants pacifistes venus de toute la France et même de l'étranger, plus de 60 cars ont fais le voyage, 500 tracteurs venus de tous les départements, la mobilisation n'a jamais été si importante et sous cet angle c'est un énorme succès qui prouve notre capacité de mobilisation. Alors ceux qui veulent résumé cette manif aux débordements orchestrés par la police et la préfecture je leur dis une chose: retourner à la niche, on verra si vous vous offusquez autant lorsque Vinci viendra, à coup de bulldozer, détruire des centaines d’espèces animales et végétales protégées, un des plus beau bocage du pays, 6000 hectares de terres agricoles,une zone humide et un écosystème irremplaçable. La c'est autre choses que les vitres de banques!


 

 

 Samedi 22 février, des grilles anti-émeutes étaient déployées à l'extrémité du cours des 50 otages coté place du commerce. Pour provoquer les manifestants ou pour protéger l'ultra centre de Nantes? Juste devant le CHU, (loin de ces grilles), une partie du cortège allait en direction de la place de la petite Hollande. Présent à cet endroit, je confirme qu'il n'y avait aucunne agressivité de la part des manifestants. Malgré celà, les flics ont lancé des grenades lacrymogènes. Dans quel but? Des personnes de tout ages étaient présentes. Une septuagénaire s'est trouvé en état de choc, un enfant d'environ 4 ans a été victime de gaz lacrymogène (admission aux urgences). S'en ai suivi des pluies de grenades lacrymogènes et de plus en plus de blessés. Les flics ont tiré sans ménagement sur une foule pacifique. Il ne faut pas s'étonner que la grogne a pris de l'ampleur. Encore une fois, je répète et affirme que ce n'est pas des "on-dit". Pour les ignorants et/ou les obtus qui s'entètent à dire que ceucelles qui ont été blessées l'ont bien cherché, je maintiens que c'est totalement faux. J'ai passé une partie de l'après midi à venir en aide à des victimes. J'en profite d'ailleurs pour remercier la direction du CHU qui, après 20mn de négotiation, a accepté de me mettre un brancard à disposition. Par contre, je dénonce le comportement de certains CRS m'interdisant de porter secours à des manifestants blessés situés quelques mètres derrière eux. CRS qui m'ont brutalement repoussés avec leur bouclier et menacé avec leur matraque. 


 

 

 Le mot d'ordre pacifique de cette manifestation à été ultra majoritairement respecté et c'est une très bonne chose selon moi de ne pas avoir céder à la provocation même si leurs objectifs est atteint : nous décrédibiliser et légitimer le retour des expulsions à NDDL...expulsions où là nous n'aurons pas le choix et devrons même je pense user de tous les moyens -même et malheureusement- pour ésister et garder les terres de NDDL saines et sauves. C'est pour ça que je pense que ce n'était pas le moment de le faire ce cadeau de se rebéller pour garder toutes nos forces face au terrible rouleau compresseur de destruction qui nous attend très prochainement à NDDl et cela dans des proportions bien plus importante qu'en automne 2012....


 

 

 J’ai participé à la manif contre le projet d’aéroport de NDDL à Nantes, samedi 22 février 2014. 
Et ce qui m’a le plus choquée a été, une fois rentrée chez moi, la réaction des personnes non présentes et qui ne sont, pour la plupart, pas d’accord avec les revendications des manifestants. Ils ont bien sur écouté et regardé le résumé via la presse et se sont empressés de fustiger les débordements et de blâmer les fauteurs de trouble en disant qu’ils pourrissaient la belle ville de Nantes. Ceux là même qui le lendemain ont fait leur ballade du dimanche dans les rues de la ville, en curieux fouineurs, pour essayer de voir de leurs yeux d’éventuels traces de vandalisme, sujet de commérages par excellence ! Ces réactions me dérangeaient, me mettaient mal à l’aise, sans trop avoir d’arguments pour l’expliquer au départ. J’ai donc réfléchis un peu sur le sujet… pour comprendre
Moi, j’ai suivi le cortège autorisé, autant dire que nous n’avons pas marché beaucoup car la majorité du parcours déclaré à la préfecture a été interdit. Première fois qu’une manif était interdite de cité dans tout le centre ville de Nantes et même Cours des 50 otages. Ultime provocation, les barricades immenses des CRS et policiers, leur nombre démesuré, tout était fait pour inciter l’agacement général et faire monter la tension. J’ai moi-même été très agacée par cette démonstration de force et de nombre visant à impressionner ou énerver les manifestants au départ très joyeux et festifs. Surprise aussi de voir des hommes en jean, treillis, et capuches, « changer de camp » et rejoindre les CRS en mettant leurs casques et leurs brassards !
Mon point de vue durant la manif était : Quitte à arpenter les rues pour se faire entendre, autant le faire en chantant et en dansant ! L’ambiance était donc festive et joviale dans le cortège.

Mais pour la première fois, parmi les quelques manifestations auxquelles j’ai participé depuis une quinzaine d’année, j’ai dû subir les gazs lacrymo alors que je ne me suis pas éloignée du convoi officiel et autorisé en fille bien élevée, docile et rangée que je suis ! J’étais entourée d’amis, d’enfants, de retraités, de personnes comme tout le monde qui croient encore que marcher dans la rue est un droit, et que manifester fait partie d’un droit d’expression inaliénable.
Alors quand je suis rentrée chez moi, et que j’ai vu les commentaires et posts des bien pensants pourrir la manif en parlant d’inadmissible guerre civile et d’affrontements, je n’ai pas compris. J’étais d’abord dans le déni, je n’avais pas vécu cela moi…
Et puis je suis allée sur internet, car la télé… les infos, non merci.. J’ai regardé des vidéos officielles, et amateurs. J’ai vu et suivi les échanges de projectiles qui ont eu lieu. Car il y a une graduation dans tout et dans la violence, et à part voir des CRS choper quelques mecs par la gorge et les trainer, je n’ai pas vu de manifestants ou de CRS aller au contact ou attaquer au corps à corps qui que ce soit. 

Donc violence de certains manifestants remontés par jet de projectiles contre quoi ? Les barricades des CRS, des murs de grilles et de plexi de 2 m de haut, eux derrière bien protégés par leurs boucliers et tout leur attirail de protection. 
Les manifestants en colère balançaient des bouteilles vides, renvoyaient les lacrymos, et sur la fin se sont attaqués aux pavés car n’avaient plus rien d’autres ; ils ont utilisé du mobilier urbain, celui sous la main pour faire bouclier, ou feux, ou barricades eux aussi à leur tour, on ne va quand même pas se laisser faire sans rien dire ? ! Malgré tout, l’égalité des forces n’était pas là…

J’en suis venue à me dire que j’aurai aimé que les CRS aillent plus loin et charge la foule plutôt que de rester planqués. Là, on aurait eu droit, je crois, à une bataille rangée, une vraie cette fois-ci, car devant tant d’injustice, tous les manifestants ou presque se seraient indignés et beaucoup plus se seraient révoltés physiquement contre la tyrannie, l’absurdité et la provocation, enfin j’ose le penser !
Nous étions enfermés dehors, pas le droit de montrer nos revendications en ville, comme cela se fait toujours d’habitude. 
J’ai donc après coup rêvé d’une insurrection populaire courageuse.
Car c’est ce que m’inspirent ceux que la plupart appellent casseurs… Certes, il y a eu des dommages collatéraux, des erreurs de cible peut être, à la marge ; mais exploser la vitrine de Vinci, je ne trouve pas ça dégueulasse, j’étais contente qu’ils l’aient fait, pour tous, pour moi, pour tous les autres qui n’auraient pas eu cette idée, ni n’oseraient le faire.

Oui, il ne faut pas se voiler la face, tout le cortège qui est passé devant l’agence de Vinci et l’a vu éventré a ressenti du plaisir, bassement humain, petite vengeance face à l’opération César, qui a ruinée la campagne il y a un an, enchanté que ce symbole est été mis à mal !
Il n’y a pas de révolte sans blessé, pas de guerre sans victime, pas d’insurrection sans perte dans les deux camps. Faut-il se revendiquer du pacifisme ? Faut-il condamner tout débordement ? 

J’ai comme un doute.

Le soir même, on apprenait que Kiev avait fait tomber le dictateur et que les cercueils défilaient en hommage à la révolution. 
Et là, le déclic dans ma tête. Oui je suis pacifique, oui je ne rêve que d’amour, et d’entente, mais force est de constater que certains sont obtus à ces notions, et même après maintes discussion et tentatives d’accord, il s’avère impossible de faire entendre raison à certains personnes. 
Dans ces cas là, quand ces cons en question détiennent la force, le pouvoir, en usent pour faire passer ce qu’ils veulent au détriment du citoyen, de la planète et au profit de l’argent, quelle attitude choisir face à eux ? 

La réponse m’est arrivée d’elle-même ! J’aurais dû, moi aussi, aller balancer des bouteilles, renvoyer leurs lacrymos, desceller les pavés de la rue pour les envoyer dans leurs fortifications, leurs barrières, pour une fois visibles, matérialisées sous nos yeux ; pour bien nous faire comprendre que ceux qui n’acceptent pas le système, qui ne sont pas des moutons, sont indésirables et bons qu’à être réprimés. 

1789 aurait-elle été un succès sans violence ? Comment changer les choses ? Construire de nouvelles, meilleures, certes, mais à un moment, il faut destituer le pouvoir despote. Et à l’intimidation, répondre par la révolte. 

Moi aussi j’ai fais mon mouton hier, je suis restée dans les rangs de la manif organisée, j’ai écouté la voix dans la sono, qui disait : « Continuez votre chemin dans le cortège, laisser les anarchistes en colère faire des esclandres, nous continuons notre manifestation pacifique ». A ce moment là, un nanar d’une soixantaine d’année a empoigné l’homme qui tenait le micro et a crier son désaccord, sa colère, il estimait qu’il fallait monter aux barricades. Oui mais l’image du mouvement, les organisateurs, et les représentants des partis EELV par exemple, avaient peur pour leur image, leur crédibilité. 
Va-t-on continuer de se laisser faire gentiment parce qu’on est contre la violence ? 
Quand ils vont nous interdire de manifester, comme en Espagne, qu’allons-nous faire ? 
Allons nous encore obéir, ou allons être révoltés, et du coup désobéir, ce qui amènera forcément aux affrontements et à la violence même si ce n’est pas ce que nous souhaitons au départ ?
La politique de la peur, et de la répression va-t-elle fonctionner si bien que nous allons nous laisser piller nos droits jusqu’aux plus fondamentaux sans rien dire, juste pour ne pas être violents ou dans la confrontation ? 
Voilà les questions qui m’assaillent suite à ces événements et qui je pense méritent réflexion. Que ferons-nous, comment réagirons-nous quand ils passeront à l’étape suivante ? Le feront-ils tellement pas à pas (à pas de loup), au fur et à mesure, que comme la grenouille qui cuit doucement dans l’eau tiède puis bientôt bouillante qu’elle ne s’aperçoit pas qu’elle crève, nous allons nous aussi nous laisser étouffer sans nous en rendre compte ?

Je comprends mieux l’expression : « Mon pavé ne rentre pas dans ton urne »

Il ne peut y avoir de compromis avec des personnes qui ont des billets de banque à la place du cœur. Parce que si tu fais un compromis avec eux, la moitié de leurs billets pourrissent ton cœur, et pas l’inverse.

Milou, devenue anarchiste grâce au gouvernement, le 23/02/14


 

Propos repris sur la page Facebook :

Contre l'Aéroport de Notre Dame des Landes  ici 34x34-facebook

 

Quentin, manifestant, a perdu un œil

Lire l'article Ouest France b ok mod ident

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook----homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans ACTUALITES
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 15:00

 

" Si je suis condamné,

les agriculteurs bio et

non bio comprendront qu’ils doivent obéir

aveuglément aux injonctions des autorités, y

compris si cela implique d’empoisonner leur

propre terre et décimer plus encore les abeilles

et autres insectes pollinisateurs !!

Ce serait une catastrophe pour notre pays. "

Emmanuel Giboulot

images (2) Chaque étiquette du Domaine Emmanuel Giboulot ouvre un lien. Cliquez sur l'étiquette.

images--2-.jpgBio, il risque la prison et une énorme amande !


EMMANUEL GIBOULOT VITICULTEUR BIO CONVOQUE AU TRIBUNAL 

AAAAAAAAAAAAAAAAAtéléchargement

Emmanuel Giboulot, viticulteur Bio passera le 24 février 2014 en correctionnelle (!) 

Il encourt jusqu'à six mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende

AAAAAimages (3)

 

Quel est son crime?  

 

Avoir refusé un pesticide.

AAAAAAAAimages (3)


 

Ecoutez son témoignage : AAAAAAAAAimages (3)

 

Cliquez sur: images (2)

 

 

Soutien à Emmanuel Giboulot :

 

AAAAAAAAAAAAAimages (3)

RDV le lundi 24 février à 12h au 13 Boulevard Clemenceau, devant le Tribunal de Dijon

 

 

Plus d'infos : cliquez sur le Domaine Emmanuel Giboulot 

Info Chalon images (2)

 

France 3      images (2)

 

 

Le Monde  images (2)

 

Libération  images (2)

 

 

 

La Pétition en soutien à Emmanuel Giboulot 

images (2)

 

 

Page Facebook d'Emmanuel Giboulot 

images (2)

 

 

Si cette information vous révolte, agissez !

Signez la pétition, participez au Pique-nique, alertez vos amis, partagez et...indignez-vous !


Notre article sur HomeNaturo : 

Il refuse des insecticides sur ses vignes, le Préfet le condamne !


Témoignages de viticulteurs ou de leurs familles
 
Ce témoignage d'une fille de viticulteurs :

Glanés

sur la Page Facebook d'Emmanuel Giboulot

Bonjour Emmanuel et Carole,
Je viens ici vous dire BRAVO pour votre courage ! Nous avons pratiquement le même age, je suis de 1960, et je suis native de Beaune. Nos grands-parents et pères respectifs devaient sans doute se connaitre, mon grand-père était Marcel Marius B... vigneron et mon père Jean-Emile B... vigneron et jusqu'en 1966 il fut professeur de pratique au lycée de viticulture de Beaune. En 1964 mon père fut atteint d'une leucémie (ainsi que beaucoup d'autres) ......J'ai toujours pensé que les traitements pour la vigne l'avaient rendu malade. A l'époque on assistait à une explosion de leucémies, et beaucoup parmi les enfants......
Mais ce fut l'omerta sur la possibilité de la toxicité des produits pesticides. Aujourd'hui ce fait est enfin reconnu ! Je suis de tout coeur avec votre combat qui est aussi le nôtre, j'en ai payé le prix en 1970 lorsqu'une de mes amies, elle même fille de vigneron est décédée de la même leucémie que mon père (maladie de Hodgkin) elle avait 8 ans et lorsque mon père est décédé en 1972 de sa leucémie. Et combien d'autres ? Ils sont légions les morts et les malades des produits pesticides. Merci à vous donc, votre démarche et votre courage devraient être suivis par tous et vous êtes leur conscience ! Permettez que je vous poste la vidéo que j'avais faite sur ce sujet, elle est un peu longue mais il faut la regarder jusqu'à la fin 16.23 mns pour comprendre son sens. Bien cordialement à vous Fabienne B.

 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded...

 
Ce témoignage du père d'un viticulteur :
 
" J'ai écouté votre message , je le fais circuler. c'est clair, net émouvant et tellement vrai.
Mon fils à traité la cicadelle (l'insecte que devait traiter Emmanuel Giboulot, note HomeNaturo) et les autres " ravageurs ", il n'était pas en BIO.
Il était malade à chaque traitement.. jusqu'à ........ Aujourd'hui, il n'est plus là (le fils de ce Monsieur est décédé il y a deux ans, note HomeNaturo).
Je sais,
je rabâche toujours la même histoire !
Mais nom d'une pipe, comme il le disais lui même, : traiter tue, fait des handicapés, détruit des familles....alors ? "
 
Ce témoignage  d'un apiculteur :
 
 
Bats toi Emmanuel !!! On est avec toi, c'est pas normal, grand soutien.
Nous sommes apiculteurs dans l'Aisne, et on rencontre des phénomènes bizarres dans nos colonies, mais a chaque fois qu'on evoque des produits de firmes, y'a plus personne.
COURAGE EMMANUEL !!! Ne baisse pas les bras!!!!
 
De Denis Thiery,
directeur de l'unité santé et agroécologie du vignoble à l'Institut national de la recherche agronomique.
 
« Le Pyrevert (Produit avec lequel devait traiter Emmanuel Giboulot, note HomeNaturo), même s'il est d'origine naturelle, est nuisible pour l'environnement : c'est un neurotoxique qui peut affecter les insectes, mais aussi les oiseaux, les animaux et même les viticulteurs selon les doses utilisées »,  Denis Thiery, directeur de l'unité santé et agroécologie du vignoble à l'Institut national de la recherche agronomique.
  De Sandrine Bélier, député européenne EELV
 

 

« L'assignation d'Emmanuel Giboulot vient démontrer une nouvelle fois l'absurdité d'un système qui condamne ceux qui font le choix courageux de promouvoir d'autres approches agricoles, comme la biodynamie » 

  D'une Avocate
 

 

« En ma qualité de citoyenne et d'Avocate au Barreau de Paris, je vous soutiens et reste disposée à vous défendre à titre bénévole en cas de besoin, bien à vous, Natacha B... Tel : 06.62...

 

- Lundi 24 fev. Midi -

 Devant le Tribunal Correctionel de Dijon 

 1970548_269149016580512_18440388_n.jpg crédit photo page Facebook en soutien à Emmanuel Giboulot

Lundi 24 février 2014 - Tribunal Correctionel de Dijon -

L'audience est terminée.1911936_269191279909619_1269853759_n.jpg 

crédit photo page Facebook en soutien à Emmanuel Giboulot

Le parquet n'a pas demandé la relaxe !

Une amande est requise.

Délibéré le 07 avril à 16h pour Emmanuel Giboulot.

Notre mobilisation continue ! 

 

La pétition : 

Page Facebook en soutien à Emmanuel Giboulot 


ou ici :

images (2)

 

Une autre absurdité administrative : 


Un viticulteur d'Anjou, Olivier Cousin, refuse l'AOP (anciennement AOC) parcequ'il considère que les pratiques autorisées nuisent à l'information du consommateur. Il retire ainsi son AOP de ses étiquettes et y adjoint les termes : " Fabriqué en Anjou ". Pour cette prise de position, il doit passer au Tribunal en Mars 2014


1653628_10201766947244566_1013561503_n.jpg

1779760_10152234121607953_1553408744_n.jpg

Cliquez sur l'image pour lire l'article


Ah, j'oublais...ne croyez pas qu'il soit le seul agriculteur Bio a subir ce genre d'ennuis, lisez ceci : 

Une éleveuse Bio en conflit avec la Justice !

 

Sur ces thèmes lisez les articles de la catégorie :

GRANDES CAUSES

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 18:10

 

HOMENATURO-ALIMENTATION BIO

 

MARC DE LA MENARDIERE

 Notre Conscience changera le monde....

téléchargement (5)


Business développeur dans une grande société à New York, Marc de la Ménardière vit le " rêve Américain " avec enthousiasme.


Quand une chute et une immobilisation de deux mois vont transformer sa vie....

Et l'amener à se poser des questions, après un constat, douloureux : nos institutions s'effondrent, santé, politique, économie, alors, comment peut-on réinventer notre monde ? 


téléchargement (6)

 

Sont-ce les entreprises, les politiques, l'économie ou vous, ou moi, êtres humains, qui nous posons tant de questions et qui cheminons, si difficilement, si lentement, vers la Lumière qui feront devenir le Monde tel que nous le souhaitons, tel que nous le voulons ? 


Alors, d'après vous, peut-on changer le monde, Notre Monde ?

Et si nous devenions LA Communauté de la Terre ?

Celle qui inventera, qui invente peut-être déjà, le Monde de Demain... ? 

 

 

Voir la vidéo ici b ok mod ident téléchargement (7)


 

Vous pouvez retrouver les grandes questions de notre époque dans le dossier :  GRANDES CAUSES

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook---- homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 22:11

 

PETITS-BONHEURS-2.jpg

 

Les petits bonheurs de la vie remplissent nos existences,

  

comme les gouttes d'eau l'Océan.

Il ne faut pas les refuser,

il ne faut pas les attendre.


Les petits bonheurs il faut les créer et les apprécier.

 

 

"Les grands moments sont souvent des jolis petits instants auxquels nous ne prêtons pas assez d'importance " 

 

Ces petits riens qui embellissent la vie

 

HomeNaturo Sites amis

tout simplement...

 

 

Si l'important était de donner des moments à l'autre ?



273506 1528213462 4463058 q  Je ne sais pas qui a écrit ce texte que je vous laisse découvrir :


Un taxi à New York a écrit :


Je suis arrivé à l'adresse et j’ai klaxonné.

Après avoir attendu quelques minutes, je klaxonne à nouveau. Comme il s’agissait de ma dernière course de la journée, je pensais partir, mais finalement je me suis stationné et puis je me suis dirigé vers la porte et j’ai toqué. 

 

...« Juste une minute », a répondu une voix de personne âgée. Je pouvais entendre quelque chose qui traînait sur le plancher.


Après une longue pause, la porte s'ouvrit.

Une petite femme de 90 ans se tenait devant moi. Elle portait une robe imprimée et un chapeau à voilette, ressemblant à un personnage de film des années 1940.


À côté d'elle il y avait une petite valise en nylon. L'appartement semblait comme si
 
personne n'avait vécu dedans depuis des années. Tout le mobilier était recouvert de draps.


Il n’y avait pas d'horloge sur les murs, pas de bibelot ni aucun ustensile sur les
 
comptoirs. Dans un coin il y avait une boîte en carton remplie de photos et de verrerie.


« Pourriez-vous porter mon bagage jusqu'à la voiture? » dit-elle.

 J'ai porté la valise jusqu’à mon véhicule, puis suis retourné aider la femme.

Elle prit mon bras et nous avons marché lentement vers le bord du trottoir.

Elle n'arrêtait pas de me remercier pour ma gentillesse.

 « Ce n'est rien », je lui ai dit « J'essaie simplement de traiter mes passagers de la façon dont je voudrais que ma mère soit traitée. »

 « Oh, tu es un bon garçon », dit-elle. Quand nous sommes arrivés dans la voiture, elle m'a donné une adresse, puis demanda: « Pouvez-vous passer par le centre-ville? » « Ce n'est pas le plus court chemin », répondis-je.

 « Oh, cela ne me dérange pas », dit-elle. « Je ne suis pas pressée. Je me rends au centre de soins palliatifs. »

J'ai regardé dans le rétroviseur.

 Ses yeux scintillaient. « Je n'ai pas de famille » reprit-elle d'une voix douce. « Le docteur dit que je n'en ai plus pour très longtemps. » J'ai discrètement arrêté le compteur.


« Quelle route voudriez-vous que je prenne? » Demandai-je.

Pendant les deux heures qui ont suivi, nous avons roulé à travers la ville. Elle m'a montré le bâtiment où elle avait travaillé comme opérateur d'ascenseur.

 Nous avons traversé le quartier où elle et son mari avaient vécu quand ils étaient jeunes mariés. Elle m’a fait arrêter devant d'un entrepôt de meubles qui était à l’époque une salle de bal où elle était allée danser lorsqu’elle était jeune fille.

 Parfois, elle me demandait de ralentir en face d'un bâtiment particulier ou dans un coin et s'asseyait le regard perdu dans l'obscurité, sans rien dire.

 

Lorsque le soleil commença à rejoindre l'horizon, elle dit soudain: « Je suis fatiguée j’aimerai que nous y allions maintenant ».

Nous avons roulé en silence à l'adresse qu'elle m'avait donnée. C'était un petit édifice, comme une petite maison de convalescence, avec un portique pour rentrer dans une allée.

Deux infirmiers sont sortis et se sont dirigés vers le taxi. Ils étaient très attentionnés et surveillaient tous les mouvements de la vieille dame. Visiblement ils attendaient son arrivée.

J'ai ouvert le coffre et porté la petite valise jusqu’à la porte. La femme était déjà assise dans un fauteuil roulant.

« Combien vous dois-je? » M’a-t-elle demandé, en ouvrant son sac.

« Rien » lui dis-je

« Vous devez gagner votre vie », répondit-elle.

« Il y aura d'autres passagers, » ai-je répondu.

Presque sans y penser, je me suis penché et lui ai donné une accolade. Elle me serra fort.

« Vous avez donné un petit moment de joie à une vieille dame », dit-elle. « Je vous remercie. »

Je lui serrai la main, et me retournai.

Derrière moi, une porte a claqué, c’était le bruit d'une vie qui se termine.

 

Je n’ai pris aucun passager le reste de ma course.

J'ai conduit sans but perdu dans mes pensées.

Je n’ai pratiquement pas parlé le reste de la soirée. Que se serait-il passé si cette femme avait eu à faire à un chauffeur en colère, ou à quelqu’un d’impatient et pressé ?

Et si j’avais refusé de prendre la course, ou avais klaxonné plusieurs fois, puis parti sans attendre ?

Après réflexion, je ne pense pas avoir fait quelque chose de plus important dans ma vie.

Nous sommes conditionnés à penser que nos vies tournent autour de grands moments. 

Mais les grands moments sont souvent des jolis petits instants auxquels nous ne prêtons pas assez d'importance.

 

 

273506 1528213462 4463058 qLes autres Petits Bonheurs

Un petit jeu...

Laissez vous porter...

Un petit peu de rêve...

Le Bonheur scientifiquement prouvé...

Ce n'est pas moi qui le dit...

S'aimer pour de vrai ! (Charlie Chaplin)

Juste pour un sourire...

De l'art de rendre la vie simple...

De la valeur d'un sourire...

Quand la vie nous réserve ses épreuves...

Savoir lâcher prise

 

et aussi :

douze bonnes résolutions


 

PETITS BONHEURS-3

 

34x34-facebook---- 

 

 

 

homenaturo

Repost 0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 21:18

presse homenaturo overblog

 

 

Des risques de malformations congénitales près des puits de gaz de schiste

Le Monde.fr | 05.02.2014

GAZ DE SCHISTE-1

La proximité de puits d'extraction de gaz de schiste ou de gaz conventionnel augmenterait légèrement – environ 30 % – le risque de malformations cardiaques chez le nouveau-né.

C'est ce que suggère, prudemment, une étude menée dans le Colorado et à paraître dans la prochaine édition de Environmental Health Perspectives (EHP) – la revue éditée par l'Institut national des sciences de la santé environnementale (NIEHS) américain.

Surtout exploratoires, les travaux conduits par Lisa McKenzie (Colorado School of Public Health) devraient susciter de plus amples enquêtes sur le sujet : le développement des hydrocarbures de schiste, aux Etats-Unis, a conduit à une multiplication des installations gazières ou pétrolières proches de lieux de vie. Dans le seul Etat du Colorado, 26 % des 47 000 puits de pétrole ou de gaz sont situés entre 50 m et 300 m d'habitations ou de bâtiments destinés à une occupation humaine, selon la Colorado Oil and Gas Conservation Commission.

Les travaux publiés dans EHP reposent sur l'étude de quelque 125 000 naissances enregistrées au Colorado entre 1996 et 2009. Les chercheurs ont considéré le lieu de résidence de chaque future mère et ont relevé l'ensemble des puits de gaz naturel – gaz de schiste ou gaz conventionnel – présents dans un rayon de 15 km.


Lire journal Le Monde : Que sait-on des gaz de schiste ?

 

ANOMALIES CARDIAQUES

Ils ont ensuite modélisé l'exposition du domicile de chaque future mère aux divers gaz fugitifs (méthane, benzène, toluène, xylène, etc.) issus des puits en fonction de la quantité et de la proximité de ceux-ci. Enfin, ils ont formé quatre groupes : les mères non exposées (aucun puits à 15 km à la ronde), les mères les moins exposées, les plus exposées et celles ayant été exposées au cours de leurgrossesse à des valeurs médianes.

Les auteurs ont cherché des corrélations entre ces niveaux d'expositions et l'état de santé de l'enfant à sa naissance : naissance prématurée, malformations du tube neural (spina bifida, etc.), malformations buccales (bec de lièvre, etc.) ou anomalies cardiaques.

Seules celles-ci semblent significativement corrélées à la présence des puits : dans le groupe le plus exposé, 18 naissances sur 1 000 présentent une malformation de ce type, contre 13 naissances sur 1 000 dans le cas où aucun puits ne se trouve à moins de 15 km du domicile. Un lien a également été mis en évidence avec les malformations du tube neural mais semble difficilement interprétable, l'effet n'étant pas proportionnel à l'exposition.


Lire Journal Le Monde :  Quand le gaz de schiste fait trembler la terre

 

GAZ DE SCHISTE-3

 

PRÉSENCE DE BENZÈNE AUTOUR DES INSTALLATIONS

Les chercheurs estiment qu'une cause plausible de l'excès de malformations cardiaques mis au jour est l'exposition de la mère à des gaz fugitifs suspectés de tératogénicité, en particulier le benzène.

Plusieurs travaux ont mis en évidence la présence de ce gaz, ainsi que d'autres, autour des installations gazières. Pour éviter toute contamination de leur analyse par la pollution urbaine (transports, etc.), les auteurs ont restreint leur étude aux zones rurales et aux agglomérations de moins de 50 000 habitants. Ils ont pris garde d'éviter d'autres biais : grâce aux bases de données qu'ils ont exploitées, ils ont pu tenir compte des effets éventuellement liés à l'âge de la mère, à sa consommation d'alcool ou de tabac, à l'altitude de son domicile ou à son origine ethnique.

Cependant, les chercheurs reconnaissent plusieurs limites à leur étude (non prise en compte des vents dominants, absence de mesure directe de l'exposition de la mère, etc.). D'autres travaux de ce type seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

 

Lire aussi les articles sur le Gaz de Schiste dans la catégorie :

GRANDES CAUSES

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook----homenaturo

 

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 15:26

 OGM HOMENATURO

 

A.HomeNaturo OverblogLes OGM...

On entend tout et son contraire.

On dit tout et n'importe quoi.

On n'en veut pas et on en avale à notre insus.

Comment se retrouver dans ce labyrinthe de désinformations,

dans ces informations tronquées, truquées ?

OGM PANEL JOURNAUX

 

Pour vous faire une idée voici un dossier, très complet.

Suivez le lien b ok mod ident

 

Vous pouvez aussi consulter les articles de ce blog :

OGM, l'Etude sur leur toxicité refusée, le Pr Séralini désavoué...

L'étude de Gilles-Eric Séralini sur les OGM, validée ! 

OGM : Le Professeur Séralini accuse l'UE de faute grave. 

OGM : le premier procès en France 

Les OGM ce qu'en dit la firme Nestlé, What Else ? 

Pétition pour un moratoire sur les OGM...remise aux ministres ! 

Guide des produits avec ou sans OGM

Sondage maïs OGM en France...édifiant !

Les OGM reconnus dangereux... 

 

Pour plus d'infos consultez le dossier

GRANDES CAUSES

 

OGM FAUCHEURS HOMENATURO

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo


Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article