Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 17:49

 presse homenaturo overblog

A.HomeNaturo Overblog Quand une visiteuse médicale à la retraite retrace son parcours dans un livre, c'est toujours intéressant à lire. Alors, évidemment, me direz-vous, elle n'a pas lâché son emploi, elle a continué, vaille que vaille, à (dés)informer les médecins pour vendre des médicaments dont elle ne savait pas grand'chose à des médecins qui, pour beaucoup, dit-elle, ne voulaient pas en savoir en plus ! Elle a attendu la retraite pour dénoncer...Oui, bien sûr, mais l'ouvrage de Julie Wasselin a, au moins, le mérite d'exister et, si nous sommes nombreux à connaître et dénoncer ces pratiques et si de nombreux patients ont eu à subir les effets pervers du commerce de la maladie, combien encore croient que dans les métiers du commerce de la santé règne l'altruisme et l'honnêteté, l'ampathie et la volonté de guérir ? Et ne nous leurrons pas, il en va de même pour la santé animale.

Il ne nous revient pas de juger de la carrière de cette ancienne visiteuse médicale (chacun fait comme il peut) en revanche, la lecture de son livre peut nous aider à comprendre ce qu'est, aujourd'hui, devenu ce vaste lobby des laboratoires pharmaceutiques, il peut aussi, ce livre, nous donner envie d'en lire d'autres !

« Les médecins sont manipulés par nous,

et nous par les labos »

Anne Crignon
Par Anne Crignon

 Voir tous ses articles

Publié le 03-08-2013

Julie Wasselin a longtemps parcouru la France pour vanter les mérites de médicaments dont elle ne savait pas grand-chose.

Elle raconte aujourd'hui son métier de visiteuse médicale.

Rencontre, et extraits de son livre.

Julie Wasselin (©Bruno Coutier pour le Nouvel Observateur)Julie Wasselin (©Bruno Coutier pour le Nouvel Observateur)
«Des médecins qui ont refusé un cadeau, j'en ai vu cinq en vingt-cinq ans j'ai eu envie de leur sauter au cou.»

Pendant vingt-cinq ans, elle a parcouru 300 kilomètres par jour à travers la Touraine comme visiteuse médicale. L'image de ce métier que Julie Wasselin, aujourd'hui retraitée, a quitté sans regret se dégrade à mesure que les scandales sanitaires dévoilent le rôle ambigu de ces lobbyistes professionnels auprès des médecins. De cette vie, «entre chauffeur routier et homme-sandwich», elle a fait un livre qui fait causer dans les milieux de l'information indépendante. Une VM qui balance à visage découvert ? Le cas est unique. «Ce livre montre à quel point l'information délivrée est avant tout un argumentaire de vente», dit le docteur Philippe Nicot, porte-parole du Formindep.

Longtemps les VM de Servier ont vanté les vertus amaigrissantes du Mediator. Ceux du laboratoire GSK ont «poussé» le Requip, sans rien savoir des dérives sexuelles parfois provoquées par ces antiparkinsoniens et d'autres ont promu les pilules «nouvelle génération» malgré le risque d'embolie pulmonaire.

«Les médecins sont manipulés par nous. Et nous, nous sommes manipulés par les labos, dit Julie Wasselin. On finit par s'en douter. Des choses transpirent. On fait du commerce avec la santé des gens. Si les patients savaient pourquoi ils avalent un médicament plutôt qu'un autre, ils tomberaient raides morts. S'ils savaient que c'est parce que j'ai apporté douze bouteilles de champagne...» Du petit labo danois auquel elle a appartenu, deux fois racheté dans le cadre des fluctuations boursières du marché pharmaceutique, elle tait le nom: «Au moins, on ne m'a pas envoyé raconter des salades.» En tout cas, elle veut le croire.

Elle avait 35 ans et plus de mari, deux jeunes enfants, un cheval, quelques meubles, une voiture et un van. Après un atterrissage d'urgence dans une maison pleine de courants d'air du bocage d'Indre-et-Loire, il lui faut un travail. Une petite annonce, un rendez-vous à la Défense, et elle signe pour le job. «J'avais le profil. On va au charbon, mais pour 3500 euros net, primes comprises.» Julie Wasselin doit prendre dès le lendemain la place d'une femme qui vient de se tuer sur le verglas. Chargée de présenter un mucolytique, elle lit dans le train du retour une épaisse documentation sur le crachat.

Dans les années 1980, il y a 7000 VM sur les routes de France, encore trop peu pour que les médecins se sentent harcelés. La «visite» se fait alors à l'improviste. Le VM se présente entre deux patients par le nom de son labo:«Bonjour. Sanofi», «Bonjour. Pfizer.» Vingt ans plus tard, ils sont 20.000 de plus, alors il faut prendre rendez-vous, depuis les cabines téléphoniques sur le bord des nationales, avec leur tablette grande comme une soucoupe à café pour poser son agenda.

Julie Wasselin raconte les repas de midi pris au volant de la R5 pour pouvoir «faire» six médecins par jour, toute la paperasse dans sa boîte aux lettres, les «visuels» qu'il faudra mettre sous le nez de chaque prescripteur, les argumentaires, «un bachotage permanent, tard dans la nuit. Répondre à une spécialiste qui s'interroge quand on n'a pas le centième de ses connaissances, ça a quelque chose de surréaliste».

Pénible aussi, les séminaires, «ce lavage de cerveau» où l'on doit rendre compte de ce qu'on a appris par cœur la veille, après un passage obligé en boîte de nuit. «Il faut faire jeune et beau même si on a le moral dans les chaussettes.» Et tous ces cadeaux à distribuer, des radiocassettes de ses débuts aux lecteurs DVD - «de l'achat de prescription», dit-elle.

Un jour, un généraliste de Blois lui a demandé si elle lui offrait une lampe ou un bureau. Elle n'est plus revenue. «Des médecins qui ont refusé un cadeau, j'en ai vu cinq en vingt-cinq ans j'ai eu envie de leur sauter au cou.» L'un d'entre eux, sosie de Lee Marvin, plutôt que de parler médocs, l'emmena chaque fois faire un flipper dans un bar au coin de sa rue.

Aujourd'hui, quand des «gens de la visite» viennent dormir chez elle, ils rapportent parfois des histoires de suicide. L'épuisement, Julie a connu elle aussi. «A la différence de ceux qui signent un contrat, nous, quand on a fini la visite, on ne sait pas si on a vendu ou pas.» Le labo, lui, sait. A la boîte près. Il y a des dépôts dans tous les départements, les pharmacies font remonter les chiffres. «Pour rien au monde, je ne voudrais refaire cela.»

Anne Crignon

EXTRAITS

(…) Les argumentaires et leurs indissociables visuels tombèrent dans la boîte aux lettres au bout d'une dizaine jours et je découvris qu'il me faudrait mettre ces trucs chiadés, toujours très esthétiques, mais plein de graphiques indigestes, d'environ six à huit pages en carton glacé sous le nez de chaque médecin, tout en lui récitant comme un perroquet un discours cadré à la virgule près et enjolivé de diverses liaisons ayant plus ou moins l'apparence de la spontanéité... ce que j'apprenais sur les produits étant seulement une banque de données censée me permettre de répondre à n'importe quelle question sans rester le regard stupide et la mâchoire décrochée.
— Euh...
Là, je m'angoissai. Tout ce qui est arbitraire me paralyse. Parler d'un produit à bâtons rompus, synthétiser l'essentiel, enfoncer le clou sur ses atouts, systématiquement logés dans la différence qu'il offre par rapport à ses concurrents, échanger intelligemment, si possible, oui... après avoir parlé, peu ou prou, voile, cuisine, voyages, théâtre, peinture, tennis, cheval, foot ou rugby, c'est selon... politique, jamais, sujet trop épineux... et ne jamais perdre de vue que, à qualité de produit égale, le médecin, seul devant son ordonnance, choisira toujours celui du visiteur médical qu'il a trouvé sympa.
Je ne l'invente pas.
(…) Venise, donc, pour toute une semaine !
Nous fûmes logés Riva Degli Schiavoni, quai des esclaves, à l'endroit même où on les «déchargeait». Je m'en souviendrai avec un sourire amer quand j'essaierai de vieillir dans ce job où, curieusement, les vieux n'existent pas... et que je ferai des pieds et des mains pour ne pas me faire débarquer avant la retraite, quand les méthodes-labo, au fil des ans, s'apparenteraient de plus en plus à celles des négriers.
Logés au Danieli... à proximité du palais des Doges, c'était inimaginable, c'était fou !
L'un des plus célèbres hôtels au monde, ancien palais des doges Dandolo dont l'un d'eux ramena de Constantinople les fabuleux chevaux qui veillent sur San Marco... où planent les fantômes de Sand et Musset, bien sûr, mais aussi celles de Goethe, Wagner, Balzac, Dickens, entre autres, et, loin de Germinal... Zola.
Je découvris que nous n'étions qu'une soixantaine : direction générale, direction des ventes et du marketing, direction des ressources humaines, chefs de produit, directeurs régionaux... et la «force de vente», c'est-à-dire nous, «le petit personnel», comme on nous appelait... tout en bas de l'échelle, les trente-cinq visiteurs médicaux, ceux qui vendaient les boîtes et emplissaient la caisse d'espèces sonnantes et trébuchantes.
(…) C'est à cette époque-là que le laboratoire me demanda de «mettre» des débutants sur la route. Ça vous a un côté entremetteur... mais la vente, quelle qu'elle soit, est une forme de prostitution distinguée où la première chose que l'on vend, c'est sa tête, et les produits, seulement... si cette tête revient au client.
Certains de ces «nouveaux» ne m'ont pas laissé grand souvenir, car ils s'étaient trompés d'aiguillage ou n'avaient pas la moelle, pas le sens du contact, pas de psychologie, pas le sens de l'adaptation en tout cas - on ne se présente, en effet, pas de la même façon à un toubib en jean qu'à un médecin coincé derrière sa cravate - pas la patience, non plus, quand, après deux, trois, voire même, c'est rare, mais ça existe, quatre heures d'attente au milieu de bébés apoplectiques, de gosses qui braillent et que leurs mères laissent faire n'importe quoi, vous grimper après, vider votre sacoche ou déchirer les journaux, par exemple, avec, à bâbord, une femme qui pue la sueur et à tribord un homme qui ronfle et empeste le gros rouge... il convient d'être tout sourire, parce que ce n'est pas possible d'avoir attendu si longtemps pour rien, et de savoir encore planter la banderille au bon endroit en quelques mots déterminants, quand, enfin, arrive votre tour et que le médecin est d'une humeur massacrante tant il a pris de retard, tant il a été dérangé.
Croisant les doigts, aussi, pour que, juste à ce moment-là, le téléphone ne lui annonce pas une urgence.
— Désolé, hein ? Vous repasserez ?
— Oui bien sûr...
Tout le monde ne supporte pas.
J'ai vécu ainsi deux césariennes d'affilée chez un obstétricien avec lequel j'avais rendez-vous... pas de pot, mais «nous» avons eu deux beaux bébés.
Après ça, vous pouvez ramer, vous n'aurez pas vu six médecins à la fin de la journée.
(…) L'achat de prescription garda toujours des limites raisonnables dans mon laboratoire, sans doute parce qu'il était de petite taille et ne pouvait se mesurer avec les poids lourds de la pharmacie prêts à tout et à tout payer pour s'imposer.
J'ai pu organiser de belles choses, bien entendu, mais jamais emmener quinze jours des spécialistes en Chine ou aux Bermudes par exemple... ça s'est fait.
Quand les sollicitations, de part et d'autre, dépassèrent les bornes, le gouvernement y mit d'ailleurs le holà, et même nous, visiteurs médicaux, dûmes-nous nous engager à ne plus rien organiser et... signer.
Sous peine de lourdes sanctions allant, pour les médecins, jusqu'à l'interdiction d'exercer, pendant quelques années, tout le monde se tint à carreau.
Puis les mauvaises habitudes reprirent discrètement, très encadrées, bien sûr, mais en France, on sait bien que tout ce qui n'est pas autorisé n'est pas totalement interdit, on sait faire des détours... pas vu, pas pris.
On emballa les soirées, le week-end ou davantage, d'un contenu plus ou moins savant, d'une projection bidon ou d'un compte-rendu d'étude brièvement commenté par un spécialiste, au cas où il y aurait un contrôle.
(…) J'ai connu la belle époque, tant regrettée de tous, visiteurs et médecins... où c'était incroyablement convivial et facile.
Puis j'ai vu la situation se détériorer peu à peu.
Quand j'ai rendu mon tablier, c'était devenu épuisant, physiquement et moralement.
La visite est moribonde à présent, détestable, sous certains angles - il n'est que de lire les abus dénoncés dans la presse - et quasiment impraticable pour ceux qui s'y débattent encore et que je plains sincèrement.
Les laboratoires sont complètement responsables de cette situation.
Entraînant dans leur dégringolade ceux qui les servaient fidèlement, ils ont creusé leur tombe avec leurs trop longues dents. 
(…) Quand on m'ôta la Loire, enfin - il était temps, j'étais épuisée, et le labo n'avait rien gagné - pour me rendre l'essentiel de mon ancien secteur, les chiffres avaient baissé sensiblement et le mal était avancé.
«Mes» médecins pourtant ne m'avaient pas oubliée.
Me reprochant affectueusement de les avoir abandonnés, ils me rouvrirent leurs portes et me promirent de me remettre en selle.
Ils le firent.
Quoique plombée par une partie du Rhône que l'on m'avait laissée, où, pas plus que sur la Loire, je n'avais pu m'implanter, je réussis à me rétablir et à reconquérir mon leadership au labo.
Amère satisfaction, car ces années-là, j'avais dû les faire à bord de petits bolides amusants à conduire, mais qui n'épargnaient au dos aucun des accidents de la chaussée.
Ces années-là m'ont achevée. Quand je me retourne sur ce passé, je n'ai aucun regret.
Je me demande seulement comment j'ai pu faire «ça»...
Il faut vraiment avoir la tête dans le guidon pour «y aller» tous les matins sans se poser de questions! Cela ne demande même pas du courage, c'est un engrenage... l'assommoir.
On a trop peur des lendemains.
Pour rien au monde, je ne voudrais, je ne pourrais recommencer.
L'ambiance était devenue, comment dire? Frelatée, pourrie... oui, pourrie. Ce n'est pas facile de travailler sans enthousiasme, c'est impossible de le faire pour des gens que l'on ne respecte plus.
Au siège, on voyait passer des ombres.
On échangeait à voix basse avec des regards inquiets.
Il se disait que les documents présentés aux médecins n'étaient pas tout à fait les mêmes que ceux qui avaient reçu l'aval des autorités sanitaires.»

© Editions l'Harmattan, 2013

Le quotidien d’une visiteuse médicale ou la promotion du médicament en France

 par Julie Wasselin, préface de Michel Dégrange, L’Harmattan, 21 euros

Lire l'article sur le site du Nouvel Obs' b ok mod ident

Lire aussi :

Médicaments et effets secondaires l'avis du Naturopathe

Effets secondaires des médicaments : témoignages

De la bonne santé des laboratoires pharmaceutiques

Malade ? Et si c'était le médicament ?

Le médicament, les laboratoires pharmaceutiques et nous...

Ce cher...Médiator : une petite boîte d'un coût exhorbitant !

Conférence Nationale de la Santé, Bernard Kouchner

La fièvre ou l'hyperthermie en Naturopathie

Les médicaments et les médecins :

Les Docteurs Delépine, Moulinier dénoncent l'industrie pharmaceutique

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras ! 

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

La ronde des médicaments...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies 

400 Médicaments reconnus dangereux : la liste

Le club des parlementaires au service de la santé...

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé 

URGENCE HOMEOPATHIE, tout comprendre en une vidéo !

Soins et thérapies naturelles en danger !

Les médicaments et les animaux : 

Philippe Labre, vétérinaire Bio interdit d'exercer

Une éleveuse Bio en conflit avec la Justice !

Antidote Europe refuse les tests sur les animaux !

L'élevage accro aux antibiotiques

Revue de presse : 

Dans la presse : l'Affsaps de nouveau sur la sellette 

Dans la presse : Distilbène, Requip : effets secondaires

Dans la presse : témoignage d'une malade du médiator

Dans la presse : on parle encore du médiator

Dans la presse : Les Français et les médicaments

Quelques revues et magazines qui vous informent : 

Cliquez sur les logos pour entrer dans leurs sites 

index

logo

logo ASSOCIATION MEDECINS

Les livres : 

Sylvie Simon sylvie simon-images (7)
sylvie simon.. sylvie simon..images
   
sylvie simon-- images (7) sylvie simon.images (7)
   
sylvie simon images (7)-copie-1 sylvie simon image
   
Claire Severac  
claire severac images (7) claire severac et sylvie simon images (7)


A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook---- homenaturo


Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans SANTE
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 13:59

HOMENATURO techniques naturoLa

 

respiration  

 

 

 

 

 

lente et en conscience,

 

voilà une technique que je conseille systématiquement...

 

Adopter une respiration

lente, 

profonde, 

calme et en conscience.


MEDITATION-9Vous constaterez vite que respirer par le ventre - et en conscience - apporte :


une influence bénéfique sur le stress, l'anxiété,

qu'elle favorise la circulation de l'énergie, du sang, de l'oxygénation des cellules

et se constate facilement sur le teint, les cheveux et même le poids. 


 

42-19730833.jpgMais comment fait-on, me direz-vous ?

Tout simplement...


Voici ce facile petit exercice de recentrage simple et pourtant très puissant qui vous aidera à transformer votre vie à plusieurs niveaux.


Inspirez et expirez profondément par le ventre : inspirez par le nez en gonflant le ventre et expirez par la bouche en creusant le ventre

Pratiquez en " visualisant ".

Aïe, Aïe, vous ne savez pas comment " visualiser ", vous ne pratiquez ni le yoga, ni la méditation !

Regardez autour de vous, vous êtes dans la nature, c'est simple d'y voir la beauté, vous êtes en ville, regardez le ciel, ce beau nuage, là, qui semble si rond, si moelleux, si blanc, le soleil, ici, qui vous fait de l'oeil. Vous ne pouvez sortir, prenez un minéral, une belle photo. Bref, inspirez-vous de la beauté qui vous entoure, au besoin créez-la -une simple flamme de bougie suffit- et souvenez-vous en, voilà, ça y est : vous visualisez !

 

RESPIRAT° F AGEEVous pouvez pratiquer la respiration en conscience autant de fois que vous le souhaitez, où que vous vous trouviez, quelque soit votre activité : en marchant, en cuisinant, au travail, sous la douche, au moment de vous coucher, avant de vous lever. A vous simplement d'y penser.

 

Ajoutez à votre respiration physique, la respiration de l'âme, de l'esprit, autrement dit,

votre propre intention :


J'inspire la paix, j'expire les haines

J'inspire l'amour, j'expire la culpabilité

J'inspire l'empathie, j'expire le jugement

J'inspire la joie, j'expire la tristesse

J'inspire la confiance, j'expire la peur

J’inspire la sérénité, j’expire la souffrance

J’inspire le calme, j’expire la colère.

 

Je respire l'énergie et la beauté du monde.

J'offre en retour ma gratitude, 

et vous retrouvez le bonheur d'exister, la joie de vivre !

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo

 

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans TECHNIQUES NATUROPATHIQUES
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 11:36

 

 

HOMENATURO-ALIMENTATION BIO Une tribu d'Amazonie découvre, pour la première fois, notre monde...


safe_image.jpg


A.HomeNaturo Overblog Quelle est la signification du mot " civilisation " ? Devant les réactions et les regards des hommes de cette tribu d'Amazonie découvrant, pour la première fois, notre monde, notre société, le mot " Civilisation " prend tout son sens, se pare de nombreuses questions.

A travers leurs regards c'est notre propre société que nous redécouvrons...Etrange effet de miroir...

Voir ici la vidéo : a

 

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans HomeNaturo - C'EST AUSSI...
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 11:00

 Juin, Fruits et légumes Bio de saison, l'alimentation et la Naturopathie, toute l'alimentation de saison

 

Calendrier des aliments :

 

les saisons du plaisir

 

CALENDRIER-HomeNaturo-legumes-pele-mele.jpg

 

Février

Avril -Mai- Juin - Juillet - Août - Septembre  - Octobre -Novembre - Décembre - Janvier - Février - Mars - 

 

Fruits :

- Ananas

- Avocat 

- Banane

- Citron

- Clémentine

- Fruit de la passion

- Grenade

- Kiwi

- Litchi

- Mandarine 

- Mangue

- Pamplemousse

- Papaye

- Poire

- Pomme

- Orange

 

 

Légumes :

- Ail 

- Betterave rouge

- Carotte

- Céleri

- Céleri branche

- Citrouille

- Chou blanc et rouge

- Chou-chinois

- Chou-fleur

- Chou frisé

- Chou Romanesco

- Chou-rave

- Chou rouge

- Courge

- Endive

- Mâche

- Navet

- Oignon

- Panais

- Pâtisson

- Poireau

- Pomme de terre

- Potiron

- Topinambour

- Salsifis

CREPES-2

Recette de cuisine : Vite des crêpes...et que ça saute !


 HOMENATURO CALENDRIER DES ALIMENTS calendrier des viandes & des produits de la mer

 

 

 homenaturo le coin cuisine 1ère de CouvLe Coin Cuisine : les recettes publiées chez HomeNaturo 


 HOMENATURO equilibre alimentaire-2L 'Alimentation et la Naturopathie 


A.ACCUEIL Blog HomeNaturo


  34x34-facebook----

 

homenaturo

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 06:12

 

presse homenaturo overblog

 

Maud Fontenoy pour le Gaz de Schiste

 

ou quand une navigatrice perd le nord !


Maud Fontenoy : « Le gaz de schiste est devenu un atout écologique »

GAZ DE SCHISTE-1

Maud Fontenoy demande à François Hollande d’autoriser l’exploration de cette énergie très décriée. La navigatrice met en avant une nouvelle méthode d’extraction plus propre.

 

Maud Fontenoy plaide pour l'exploitation du gaz de schiste.  

 



Membre du conseil économique, social et environnemental, vice-présidente du Conservatoire du littoral, ancienne candidate sur la liste de Jean-François Copé aux régionales de 2004, Maud Fontenoy, 36 ans, a fait du chemin depuis sa traversée de l’Atlantique à la rame, en 2003. Cette proche de , qui a longtemps vécu à Meaux, en Seine-et-Marne, où l’opposition est très vive sur le sujet, égratigne dans son dernier ouvrage (« Ras-le-bol des écolos », Ed. Plon) et lance un appel à François Hollande pour qu’il autorise la recherche sur les gaz de schiste… au nom de l’écologie.

Le ministre du Redressement productif n’a pas renoncé à convaincre le président d’autoriser les recherches sur le gaz de schiste en mettant en avant une nouvelle technique propre d’exploitation du sous-sol. Qu’en pensez-vous ?

MAUD FONTENOY. Malgré toute mon amitié pour le ministre de l’Ecologie, Philippe Martin, je suis de l’avis d’Arnaud Montebourg. L’exploitation des gaz de schiste permettrait de faire baisser le coût de l’énergie en France. Aux Etats-Unis, ils représentent le tiers de la fourniture de gaz américain et créeront 600000 emplois d’ici à 2020.

C’est étonnant pour une navigatrice plutôt écologiste de soutenir le développement de gaz à effet de serre…

L’exploitation des gaz de schiste outre-Atlantique est devenu un atout écologique car les Etats-Unis, en réduisant considérablement leur consommation de charbon, ont diminué leurs émissions de gaz à effet de serre de 450 millions de tonnes ces cinq dernières années. A contrario, la sortie annoncée du nucléaire en Allemagne a des conséquences dramatiques car nos voisins ont recours massivement au pétrole ainsi qu’au charbon.

Quid de la pollution du sous-sol…

GAZ DE SCHISTE-3

C’est vrai que la fracturation hydraulique nécessite l’utilisation de produits chimiques et induit un gros gaspillage d’eau. Mais avec la fracturation au propane, choisie par le Canada, il n’y a plus de problème d’eau et on peut recycler le propane pratiquement à 100%. C’est la solution la plus intéressante actuellement car elle ne pollue pas.

Vous accepteriez d’avoir des derricks dans votre région ?

Bien sûr. Un forage de gaz de schiste aujourd’hui ne demande qu’un hectare d’espace en surface et les techniques alternatives ne mettent pas en danger les nappes phréatiques. On ne peut pas à la fois vouloir sortir du nucléaire, renoncer au charbon, rouler en voiture et se priver des richesses de notre sous-sol. En les exploitant, nous pourrions créer des centaines de milliers d’emplois. Et la baisse de notre facture de gaz permettrait d’investir dans la recherche sur les énergies renouvelables, qui est essentielle.

Certes, mais les Français sont à 63% opposés à ces forages…
GAZ DE SCHISTE-2

Il faut réexpliquer les choses. Pourquoi au nom du principe de précaution ne pas autoriser la recherche? Cela permettrait au moins de savoir quelle quantité de gaz nous avons sous les pieds et si ce gaz est exploitable et rentable. Il y en a marre des positions sectaristes d’Europe Ecologie-les Verts. Ils ont opposé leur veto sans prendre en compte le contexte économique et l’évolution des techniques alternatives à la fracturation hydraulique. Il faut, dans l’intérêt des Français et de l’écologie, que François Hollande revoie sa position et autorise l’exploration en France.

Source : Frédéric Mouchon | Publié le 30.01.2014 pour Le Parisien

Sur le même sujet, par  Le Parisien

 

 

A.HomeNaturo Overblog Ainsi on a beau être la première femme à avoir traversé l’Atlantique Nord puis l’océan Pacifique à la rame en solitaire et sans assistance.

sauvons la méditerranée-4X Avoir créer une Fondation pour la sauvegarde des océans.

On n'en demeure pas moins un être humain qui peut se tromper...Du moins c'est là tout ce que je souhaite !

Car, enfin,   Sauvons la Méditerranée-2  

que penser de Maud Fontenoy qui fustige les écologistes ?

Qui dénonce, à son avis, leurs discours alarmistes et anxiogènes et qui pour finir -du moins je l'espère !- conseille, demande même, l'autorisation de l'exploitation de Gaz de Schiste ?

Que penser d'une telle volte-face ? C'est l'Abbé Pierre qui roulerait en voiture de sport, Mère Thérésa qui vendrait des armes ! Bref, c'est le monde à l'envers. 

Allons Madame Fontenoy, nous vous avons admiré pour votre courage et votre vaillance face aux éléments marins, nous vous avons soutenu dans votre élan de préservation des océans. Ne vous fourvoyez pas en paroles inutiles et...Dangereuses. Revoyez votre copie, lisez, informez-vous ou retournez en mer constater l'état des océans ! Sinon, je crains bien que, bientôt, vous soyez pour le massacre des baleines et la pêche en grande profondeur...

 

Lire aussi :

Pétition C'EST TOUJOURS NON au Gaz de Schiste !

Gaz de schiste : 3 minutes pour comprendre

Gaz de Schiste en Dordogne le permis est autorisé !

Gaz de Schiste en Ile de France, la mobilisation continue

Le parlement dit définitivement non au gaz de schiste !

Gaz de Schiste, le Tribunal autorise la reprise de l'exploration

Gaz de Schiste à l'Assemblée Nationale, Non mais...peut-être...

Dans la presse : Gaz de Schiste un rapport favorable

Gaz de schiste : des parlementaires, un député, un lobby et nous

Gaz de Schiste, Toreador entre dans l'arène : les associations aussi

Gaz de Schiste vers l'arrêt des autorisations

Gaz de Schiste et Energie Nucléaire les documents Pdf

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----

homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:07

presse homenaturo overblog

 

A.HomeNaturo Overblog L'Industrie sucrière va informer nos enfants sur la nutrition ! En clair, le lobby sucrier va dire à nos enfants ce qu'il faut manger...

Bon, j'avais lu cette info sur un site mais, vraiment, je n'osais y croire...

Et bien si, ils le font : le Ministère de l'Education Nationale va confier -durant 5 ans (!)- la charge d'informer sur la nutrition et la santé, les enseignants, les parents et les élèves...à qui ? A l'industrie du sucre ! Si, si... A ce niveau de cynisme, nous n'avons même plus à nous demander si nos dirigeants nous prennent pour des imbéciles, c'est déjà ça !

ADDITIF-13 X

Que diriez-vous si le gouvernement demandait au laboratoire Servier, le fabricant du Mediator, d’informer la population sur les moyens de traiter le surpoids et le diabète ?

S’il confiait à Monsanto une campagne d’information sur les OGM ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réalisé le ministre de l’Education nationale le 29 octobre 2013, en permettant au CEDUS, organisme de propagande de l’industrie du sucre, de délivrer pendant 5 ans aux enseignants, aux élèves et à leurs familles une « information sur la nutrition et la santé ».

En d’autres termes, il a confié au renard la gestion du poulailler.

L’accord prévoit en effet que le CEDUS « élabore et diffuse des supports d’information, la réalisation d’actions d’information, l’organisation de conférences et de visites d’entreprises, l’accueil de jeunes et d’enseignants dans le cadre de manifestations publiques. »

Consulter l'accord entre le ministère et l'organisme de propagande de l'industrie du sucre

Pour se faire une petite idée de la haute qualité de l’information que le CEDUS va faire entrer dans nos chères têtes blondes avec la bénédiction du ministère, rendez-vous sur les sites lesucre.com et sucre-info.com, qui seront les fers de lance de l’opération. Préparez-vous à un grand numéro de propagande sucrière.

Sur le sucre et le diabète

Ce que dit le CEDUS à nos enfants :

ADDITIF-14 X« Contrairement à une idée reçue il n’y a pas de lien de cause à effet entre la consommation de glucides en général ou de saccharose (sucre) en particulier et le diabète»

Ce que dit la science :

L’analyse récente de 11 études portant sur 310819 montre que les personnes qui consomment le plus de boissons sucrées ont un risque plus élevé de diabète et/ou syndrome métabolique que celles qui en consomment le moins. (1)

L’analyse récente de 22 études conclut qu’une consommation élevée de glucides est associée à un risque accru de diabète de type-2. (2)

L’analyse récente de 20 études contrôlées et randomisées trouve que les régimes pauvres en glucides (donc en sucre) améliorent les marqueurs du risque cardiovasculaire des diabétiques et devraient faire partie de la stratégie de management du diabète.(3)

L’American Diabetes Association souligne que « la quantité de glucides et d’insuline [endogène] disponible représente le facteur le plus important influençant la réponse glycémique et devraient être prises en compte dans le régime du diabétique. (…) Pour une bonne santé, la consommation de glucides sous la forme de légumes, fruits, céréales, légumes secs, laitages devrait être conseillée de préférence aux autres sources, en particulier celles qui contiennent des graisses, des sucres et du sodium ajoutés. »

Sur le sucre et le poids

Ce que dit le CEDUS à nos enfants :

ADDITIF-12 X« Aucune relation directe entre consommation de sucre - en dehors d’apports caloriques excessifs - et prise de poids n’a été mise en évidence dans les études récentes. »

Ce que dit la science :

De très nombreuses études, épidémiologiques, cliniques, expérimentales ont trouvé que la consommation de produits sucrés fait grossir. (4)

Les chercheurs de la plus grande unité de nutrition au monde, l’Ecole de santé publique de Harvard considèrent qu’il y a aujourd’hui suffisamment de preuves pour affirmer que la consommation de boissons sucrées fait grossir. (5)

Sur le sucre et le cancer

Ce que le CEDUS dit à nos enfants :

additifs ALIMENTAIRESLe CEDUS affirme que les experts du Fonds mondial de recherches sur le cancer (WCRF) ne proposent pas de recommandations particulières pour les aliments sucrés. Sous-entendu, le sucre est exonéré de toutes responsabilités pour ce qui est du risque de cancer.

Ce que dit le WCRF

Le site du WCRF explique que « les preuves scientifiques montrent que les régimes alimentaires constitués d’aliments trop riches en énergie, en particulier les aliments transformés qui sont souvent riches en graisses et en sucre, augmentent notre risque de surpoids ou d’obésité, ce qui augmente le risque de plusieurs cancers, dont le cancer du côlon et le cancer du sein. »

Consulter le site du WCRF

 

Ce que vous pouvez faire :

1. Faites savoir au chef d'établissement dans lequel votre enfant est scolarisé que vous refusez toute propagande sucrière. Demandez notamment si les enseignants qui dispenseraient des conseils de nutrition ont été "formés" dans le cadre de l'accord avec le CEDUS.

2. Ecrivez au ministre de l'Education nationale pour demander l'annulation immédiate de cet accord. Adresse et téléphone ici.

3. Saisissez votre député pour qu'une question sur cet accord sidérant soit posée au gouvernement. Liste des députés ici.

4. Une pétition pour demander l'annulation de cet accord a été mise en ligne par un internaute. C'est ici.

Sources :

L'Article sur le site La Nutrition b ok mod ident

(1) Malik VS, Popkin BM, Bray GA, Després JP, Willett WC, Hu FB. Sugar-sweetened beverages and risk of metabolic syndrome and type 2 diabetes: a meta-analysis. Diabetes Care. 2010 Nov;33(11):2477-83. 

(2) Alhazmi A, Stojanovski E, McEvoy M, Garg ML. Macronutrient intakes and development of type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis of cohort studies. J Am Coll Nutr. 2012 Aug;31(4):243-58.

(3) Ajala O, English P, Pinkney J. Systematic review and meta-analysis of different dietary approaches to the management of type 2 diabetes. Am J Clin Nutr. 2013 Mar;97(3):505-16.

(4) Hu FB. Resolved: there is sufficient scientific evidence that decreasing sugar-sweetened beverage consumption will reduce the prevalence of obesity and obesity-related diseases. Obes Rev. 2013 Aug;14(8):606-19.

(5) Johnson RJ, Segal MS, Sautin Y, Nakagawa T, Feig DI, Kang DH, Gersch MS, Benner S, Sánchez-Lozada LG. Potential role of sugar (fructose) in the epidemic of hypertension, obesity and the metabolic syndrome, diabetes, kidney disease, and cardiovascular disease. Am J Clin Nutr. 2007 Oct;86(4):899-906.

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans EQUILIBRE ALIMENTAIRE
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:49

 

A.HomeNaturo Overblog Voilà, nouveau rebondissement pour l'étude toxicologique des OGM menée par le Pr. Séralini. 

Une question, une seule : " A qui profite ce retrait ? "...en d'autres termes : " A qui profite le crime ? "

Réponse de Madame Corinne Lepage : 

 On assiste à une véritable prise de pouvoir des lobbys et c'est extrêmement préoccupant pour nos sociétés. " 


Gilles-Eric Séralini et la députée européenne Corinne Lepage, le 28 novembre, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

S'agit-il, comme il le prétend, du résultat de pressions exercées par Monsanto ? Le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen ) a annoncé, jeudi 28 novembre, au cours d'une conférence de presse tenue à Bruxelles, que ses travaux sur les effets à long terme (deux ans) d'un maïs transgénique (le NK603) et de son herbicide associé (le Roundup) étaient en passe d' être retirés par Food and Chemical Toxicology,  la revue qui les avait acceptés en septembre 2012. L'éditeur Elsevier, propriétaire de la publication, a confirmé le retrait quelques heures plus tard.

Cette mesure, qui relève du comité éditorial du périodique, revient à effacer de la littérature scientifique l'ensemble des résultats et des données issus des travaux du chercheur français. Ceux-ci avaient provoqué une tempête médiatique, en suggérant que la consommation, par le rat, du NK603 et/ou de l'herbicide auquel il est rendu tolérant provoquait l'apparition de tumeurs sur les animaux, ainsi que des troubles hépatiques et rénaux.


« PRÉOCCUPATION SUR LE FAIBLE NOMBRE D'ANIMAUX PAR GROUPE »

C'est dans une lettre du 19 novembre que Wallace Hayes, éditeur en chef de la revue, annonce à M. Séralini son intention de retirer l'étude controversée. M. Hayes reconnaît dans sa lettre que le travail du chercheur français « ne montre pas de signe de fraude ou de déformation intentionnelle des données »« Cependant, ajoute-t-il, il existe une cause légitime de préoccupation sur le faible nombre d'animaux par groupe ainsi que sur la souche choisie. » Ainsi, poursuit la lettre, le retrait de l'étude est motivé par son caractère « non conclusif ».

De fait, l'étude n'a pas convaincu la communauté scientifique compétente et toutes les expertises collectives rendues sur ces travaux ont conclu à leur caractère « non conclusif ». L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a toutefois appelé à la conduite d'études similaires, les tests réglementaires étant au mieux conduits sur 90 jours… Des financements européens et nationaux ont été, depuis, débloqués pour les mener.

M. Séralini et son équipe contestent âprement le retrait de leur étude et menacent même la revue de poursuites en justice. Selon les règles en vigueur à Food and Chemical Toxicology, le retrait d'un article ne peut être décidé qu'en cas de « manquement éthique », de « plagiat », de « publication préalable » ou de « conclusions non fiables pour cause, soit de fraude, soit d'erreurs de bonne foi (erreur de calcul, erreur expérimentale) ». Le chercheur français fait valoir que l'aspect contesté de son travail – c'est-à-dire le protocole expérimental lui-même – n'entre dans aucune de ces catégories.


 SOUPÇON DE PRESSION DES INDUSTRIELS DES BIOTECHNOLOGIES

M. Séralini va plus loin et soupçonne les industriels des biotechnologies d'avoir fait pression pour obtenir le retrait de son étude. Le chercheur français cite l'arrivée au comité éditorial de la revue, début 2013, du toxicologue Richard Goodman, professeur à l'université du Nebraska (Etats-Unis) et ancien employé de Monsanto.

Interrogé par Le Monde, M. Hayes assure que M. Goodman n'a pas été associé à l'expertise critique ayant conduit au retrait de l'étude. « M. Séralini ne peut l'ignorer, ajoute M. Hayes, car il sait qui a signé l'accord de confidentialité que nous avons contracté afin d'analyser certaines de ses données non publiées. »

Outre l'effacement de son étude, M. Séralini dit également avoir été l'objet de « pressions personnelles insupportables » depuis la publication de ses travaux. Il a notamment été associé, sur des sites Internet, à un mouvement sectaire proche de l'ésotérisme chrétien – ces diffamations ont été reprises dans la presse nationale.

L'eurodéputée Corinne Lepage (Cap 21) mais aussi l'association Générations futures, la Fondation Sciences citoyennes et l'ONG bruxelloise Corporate EuropeObservatory (CEO) se sont jointes au biologiste français pour dénoncer l'influence du monde industriel sur les revues scientifiques. « Les pressions pour la “dépublication” de l'étude du professeur Séralini montrent à quel point l'industrie des biotechnologies est en mesure de contrôler la production scientifique elle-même, a déclaré Mme Lepage. On assiste à une véritable prise de pouvoir des lobbys et c'est extrêmement préoccupant pour nos sociétés. »

M. Hayes répond que le comité de Food and Chemical Toxicology est « équilibré »avec « des scientifiques gouvernementaux, industriels et académiques ».

Il n'est pas certain que l'arrivée de M. Goodman dans le comité éditorial de la revue ait été déterminante pour asseoir un biais pro-industrie en son sein. Toxicologue, Wallace Hayes est lui-même consultant et ancien vice-président du cigarettier RJ Reynolds ; parmi les quatre managing editors se trouvent un autre consultant et un scientifique employé par le semencier Pioneer. Quant à la toxicologue au poste dereview editor, Susan Barlow, elle est également consultante. Le Monde avait révélé en janvier 2012 qu'elle avait loué ses services à Philip Morris, acceptant que les cadres du cigarettier amendent une étude finalement publiée en 2001 sous son nom dans Paediatric and Perinatal Epidemiology. Celle-ci n'a jamais été retirée…

M. Séralini a aussi reçu le soutien du mathématicien Paul Deheuvels (université Pierre-et-Marie-Curie à Paris), membre de l'Académie des sciences. Invité à s'exprimer au cours de la conférence de presse organisée autour du biologiste français, le statisticien a appelé à ce que la science puisse être produite sans pressions extérieures. Cocasse, quand on sait que M. Deheuvels, climato-sceptique notoire, a décerné en décembre 2010, au nom du Club de l'Horloge (proche de l'extrême droite), le prix Lyssenko de la « désinformation scientifique » au climatologue Jean Jouzel, médaillé d'or du CNRS et l'un des scientifiques français les plus cités…

  • Source : Stéphane Foucart 
    Journaliste au Monde
  • Lire l'article sur le site du Journal Le Monde :  b ok mod ident

 

Un an de controverses

21 septembre 2012 

 Publication de l'étude de Gilles-Eric Séralini.

22 octobre 2012 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) estime non conclusive l'étude de M. Séralini mais appelle à de nouveaux tests.

31 octobre 2012 

Ségolène Royal, Dominique Voynet, Corinne Lepage et Nathalie Kosciusko-Morizet, anciennes ministres de l'environnement, demandent le réexamen de l'autorisation du NK603.

7 novembre 2012 

L'un des responsables de l'Anses révèle que Monsanto a refusé d'être auditionné par l'agence française.

7 janvier 2013 

Le professeur Gilles-Eric Séralini est accusé par des sites Web d'être proche d'un mouvement ésotérique à tendance sectaire.

28 novembre 2013 

Le retrait de l'étude de M. Séralini est annoncé par la revue Food and Chemical Toxicology. Le biologiste pointe du doigt les lobbys industriels.

 

 

Lire aussi :

 

L'étude de Gilles-Eric Séralini sur les OGM, validée ! 

OGM : Le Professeur Séralini accuse l'UE de faute grave. 

OGM : le premier procès en France 

Les OGM ce qu'en dit la firme Nestlé, What Else ? 

Pétition pour un moratoire sur les OGM...remise aux ministres ! 

Guide des produits avec ou sans OGM

Sondage maïs OGM en France...édifiant !

Les OGM reconnus dangereux... 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 17:18

A.HomeNaturo Overblog

IL est bien évident que notre monde ne peut plus continuer sur les rails que nous obligent à suivre tous les lobbys des groupes industriels qui tentent de gouverner le monde pour leur seuls profits. Lobbys de l'agro-alimentaires, lobbys pétro-chimiques, lobbys pharmaceutiques ou encore du nucléaire, tous ces grands groupes conduisent le monde à sa perte.

Prenons conscience que, chaque jour, en tant que consommateur, nos choix deviennent autant d'actes militants.

Pour continuer et aller plus loin dans nos choix, les associations, de plus en plus présentes sur l'échiquier social, représentent un véritable contre-pouvoir et, de ce fait,...elles dérangent !

Ecoutons-les, informons-nous et choisissons dans quel monde nous voulons vivre.

 

montage ECOLO HOMENATURO

Alertes sanitaires : 

ces associations qui nous informent....

Les Associations et actions présentées sur ce blog 

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans HomeNaturo - C'EST AUSSI...
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 14:09

 

HOMENATURO-ALIMENTATION BIOLes soins naturels - et par les plantes -

 

qu'elle prodigue à ses brebis, mènent

 

l'éleveuse Bio à être poursuivie par la

 

Justice !

 

Rimages--7-.jpgUne éleveuse bio se retrouve en conflit avec la justice pour des soins qu’elle prodigue par les plantes et les huiles essentielles à ses bêtes.

Éleveuse bio à Bourdeaux dans la Drôme, Sandrine Lizaga a reçu un “ rappel réglementaire ” de la préfecture concernant les soins naturels qu’elle offre à ses 60 brebis laitières. Acte jugé non conforme à la réglementation européenne, Sandrine risque de perdre ses primes annuels de la PAC qui la font vivre.

L’affaire a commencé le 6 août dernier, lorsque deux inspectrices de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) sont venues effectuer un contrôle en vue des aides européennes et des conditions de leurs attributions. Celles-ci ont été très étonnées en découvrant une pharmacie uniquement composée de tubes d’huiles essentielles et de granulés d’homéopathie. Sandrine raconte : “l’inspectrice ne savait pas ce qu’était un tube de granules, elle m’a demandé comment je faisais, je pensais que tout le monde connaissait l’arnica (plante vivace couramment utilisée sous forme de crème ou de pommade pour traiter différentes affections bénignes d'origine inflammatoire - ndlr)”.

Suite à cette visite, l’éleveuse a reçu un courrier début septembre du directeur de la DDPP : “ce contrôle a mis en évidence plusieurs non-conformités à la réglementation auxquelles je vous demande d’apporter les mesures correctives. L’utilisation d’homéopathie et d’huiles essentielles à des fins thérapeutiques sont soumises à prescription après examen des animaux par un vétérinaire”.

Installée à la ferme du Serre depuis bientôt 4 ans, cette mère de deux enfants ne savait pas si elle allait être pénalisée. Dans la lettre, la DDPP indique qu’elle risque une réduction de ses primes de Politique Agricole Commune. Ces aides représentent actuellement 40% de son chiffre d’affaire, l’équivalent du salaire qu’elle se verse. L’éleveuse craignait également d’autres sanctions comme l’interdiction de commercialiser ou la saisie de ses animaux.

C’est alors qu’elle décida d’alerter ses collèges et la confédération paysanne. Cet effort a payé, amenant un second rendez-vous et un nouveau courrier dans lequel l’administration admet que les médicaments homéopathiques ne sont pas soumis aux prescriptions d’un vétérinaire, par contre, les huiles essentielles et les plantes le sont. Ces dernières devant faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché garantissant leur innocence.

L’éleveuse se défend : “ mais si je vais ramasser de la prêle ou de l’ortie, des plantes minéralisantes pour mes bêtes, c’est interdit. Je ne joue pas à l’apprentie sorcière, je sais que les huiles essentielles ne sont pas anodines, j’ai suivi plusieurs formations avec des pharmaciens et des vétérinaires ”.

Pour se mettre en conformité avec la loi, Sandrine Lizaga va devoir demander une ordonnance à sa vétérinaire, ce qu’elle trouve “totalement hypocrite”.

Les consommateurs, comme le gouvernement, plaident pour une baisse de l’usage des antibiotiques sur les animaux d’élevage. Encore une fois, on constate que la réglementation dans l’utilisation de méthodes alternatives est parsemé d'embûches. "Les solutions alternatives permettent de gérer 75% des maladies des troupeaux" affirme Philippe Labre, vétérinaire-formateur, considéré comme le grand spécialiste des médecines naturelles en élevage en France.

Rédaction : Mathieu Doutreligne

Lire l'article sur le site BioàlaUne b ok mod ident

La page FaceBook de Sandrine Lizaga, pour la soutenir 34x34-facebook

 

La revue de presse de son affaire site AFP b ok mod ident

 

Lire aussi : 

Le piège se referme sur les pratiques naturelles :

Dans le domaine de l'agriculture


Ce qui est autorisé par la législation :

Les Epandages aériens sont facilités en France

L'élevage accro aux antibiotiques

L'évaluation des pesticides : les lacunes réglementaires

Monsanto, selon le Monde

Dans la presse : de la bonne santé de l'Agro-Alimentaire


Ce qui est étroitement surveillé voire interdit par la législation : 

Les méthodes naturelles dans le soins aux animaux

Elevage et antibiotiques : c'est pas automatique !

Il refuse des insecticides sur ses vignes, le Préfet le condamne !

Les raisins de la colère...ou quand les vignes sont bourrées de pesticides. 

Loi sur les semences : le germe de la colère

Semences, les blés en voie de disparition...

Agriculture : la réutilisation des semences sera sanctionnée 

Les semences et la biodiversité interdites par l'Union Européenne ! 

Les semences et la biodiversité en danger !

Le purin d'Ortie légalisé...

Suicides des paysans, disparitions des fermes pour qui, pourquoi ?

PAC, pour qui, pour quoi ?

 

Dans le domaine de la santé humaine,

Alimentation : Alerte santé publique

Alimentations et risques sanitaires en augmentation

Les sols de culture, l'aluminum, les engrais et alzheimer

Salon de l'Agriculture, les victimes de pesticides sont là

Le Docteur Moulinier appelle à l'aide !

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras !

Les Docteurs Delépine, Moulinier dénoncent l'industrie pharmaceutique

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

 

Les pollueurs responsables : 

La Norvège l'admet : son saumon peut nuire à la santé !

Farines animales : il faudra attendre encore un peu...

Les Farines animales, attention danger ! 

L'étude de Gilles-Eric Séralini sur les OGM, validée ! 

OGM : Le Professeur Séralini accuse l'UE de faute grave. 

OGM : le premier procès en France 

Les OGM ce qu'en dit la firme Nestlé, What Else ? 

Pétition pour un moratoire sur les OGM...remise aux ministres ! 

Guide des produits avec ou sans OGM

Sondage maïs OGM en France...édifiant !

Les OGM reconnus dangereux... 

Les méfaits de l'industrie Agro-Alimentaire 

Que mangeons-nous exactement ?

Observatoire des multinationales

 

Les solutions et les alternatives : 

Les associations nous informent, écoutons-les !

Marie-Monique Robin et le crime d'Ecocide 

Pour tout ceux qui souhaitent savoir comment soutenir la cause des soins par les plantes, voici un lien avec explications, pétition à signer, pensez à faire suivre b ok mod ident

Nouvelle action contre monsanto et le maïs OGM

Pour l'EFSA, manger bio préserve bien la santé !

Acheter des légumes bio, serait-ce hors la loi ?

La révolution verte est en marche

Quels enjeux pour quel monde ?

Ungersheim : destination Terre ou le village éco-citoyen de France ! 

Les remèdes de Grand-Mère sont efficaces, la preuve !

 

Et enfin : 

Lettre ouverte d'un Naturopathe

et tout le dossier 

GRANDES CAUSES

sur l'alimentation et les pratiques agricoles, les OGM, le Nucléaire, le Gaz de Schiste ou encore les Ondes électromagnétiques.

A.HomeNaturo Overblog Et si, pour 2014, on se souhaitait de se réveiller...Ce serait bien, non ? Pourquoi acceptons-nous les lois iniques, les corruptions, une crise dont nous ne sommes pas responsables, l'empoisonnement de notre environnement, de nos enfants, les profits -énormes- d'une poignée et la misère qui nous entoure ?

Nous accumulons des connaissances mais perdons notre savoir, nous sommes plus informés mais moins sages, nous sommes plus nombreux mais plus seul.

Que nous arrive-t-il ? Quel lavage de cerveau avons-nous donc subi pour laissez faire, ne pas réagir, ne plus s'indigner et attendre.

Attendre encore, attendre toujours. Dans la peur. Mais attendre quoi ?

D'avoir un peu plus peur ? Ou qu'il soit même trop tard pour avoir peur ?

 

1779193 813497705332913 2056135816 n

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook---- homenaturo

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 16:27

ANTENNES RELAIS-2 Souvenez-vous...

C'était en 2006,  le collège de Chabeuil (Drôme), va vivre une crise hors du commun.


Le 31 mai, vers 10h du matin, plusieurs élèves sont pris de vertiges, nausées, violents maux de têtes, toux ou troubles de la vision. Les pompiers sont dépéchés sur place,

au total :

17 adolescents hospitalisés,

les parents affolés,

les médias alertés.


Ainsi commence : 

 

'affaire du Collège Marc Seignobos de Chabeuil 


DL_01_06_2006_la-Une_Chabeuil_Drome_France.jpg

cliquez sur l'image pour zoomer dessus.


Que s'est-il donc passé ce matin-là ?

Personne ne comprend...pas plus les importants moyens de secours mis en place, que les médecins ou l'administration du collège.


On va alors parler du mal mystérieux de Chabeuil !

Tandis que les pouvoirs publics communiqueront sur une psychose collective par effet d'entraînement, faute de mieux.


DL 01 06 2006 int chabeuil

cliquez sur l'image pour zoomer dessus.


En l'absence de perturbations virales, bactériennes ou chimiques, certains vont chercher les causes environnementales.

 

ANTENNES RELAISOr, une antenne relais est installée à proximité du collège et si le mystère n'en était pas un ?


Rendez-vous sur ce site pour lire tout le dossier concernant les études liées au Collège de Chabeuil. b ok mod ident

 

A.HomeNaturo Overblog Incolores, inodores, inaudibles, indolores, les ondes électromagnétiques nous entourent, nous environnent, sans que l'on en connaisse, encore, réellement l'impact sur notre santé.

Les études, rares, sont menées tambour battant et vous ne trouverez pas un seul opérateur de téléphonie mobile pour émettre un léger doute quant aux possibles perturbations sur notre santé que peuvent engendrer les ondes ! Pas un pour mettre en pratique le principe de précautions. Economie et parts de marché obligent.

Alors faites-vous votre propre opinion, renseignez-vous, grattez là où ça fait mal et prenez soin de vous !

 

A lire sur le même sujet :

Les Ondes électomagnétiques en discution à l'Assemblée

PAILHARES, veut vivre sans nuisances électromagnétiques !

Ondes électromagnétique, la saturation du métro parisien !

Ondes électromagnétiques et santé

Les enfants et les ondes électro-magnétiques

Les dégâts des ondes WIFI en images...

Ondes électromagnétiques, les perturbations sanitaires confirmées

Le téléphone portable classé : maladie professionnelle

Les maladies dégénératives en augmentation

antennes-relais et maladies : il n'y a plus de doute !

Dans la presse : Téléphone portable, danger !



 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook---- homenaturo

 

 

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans GRANDES CAUSES
commenter cet article