Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 15:44

 

 

HOMENATURO-ALIMENTATION BIO Les herboristes ne veulent pas mourir !

 

Une proposition de loi en suspens depuis trois ans

En juillet 2011, le sénateur Jean-Luc Fichet a déposé une proposition de loi sur l'herboristerie.

Le texte rétablissait le diplôme d'herboriste, et obligeait la profession à suivre toute la chaîne de production des plantes, de la cueillette au consommateur.

Le but n'était selon lui « pas de faire concurrence aux pharmaciens mais de créer une formation secondaire ».
 

Problème : sa proposition n'a séduit personne. Ni les pharmaciens, qui ne veulent pas entendre parler d'un retour des herboristes, ni les herboristes, qui réclament l'exclusivité sur un certain nombre de plantes. Or, le sénateur comptait conserver le monopole actuel de 365 plantes pour les pharmaciens, et la vente libre pour les 148 autres.
« M. Fichet ne nous a pas écoutés », regrette Patrice de Bonneval, herboriste à Lyon.

Résultat, la proposition de loi est en suspens depuis trois ans.

 

A.SITE PREPARATIONAlors que l’attrait des Français pour les plantes médicinales est en plein boum, les herboristes demandent à l’État une reconnaissance de leur métier.

Il n'existe plus qu'une petite poignée d'herboristeries dignes de ce nom, se désole Patrice de Bonneval, auteur de " L'Herboristerie, manuel pratique de la santé par les plantes " (Desiris, 2006). Dans sa boutique lyonnaise, qu'il tient depuis 1979, l'herboriste vend des plantes qu'il a lui-même cueillies, sélectionnées et conditionnées. Serpolet, sauge ou camomille soignent les maux de ses clients. A 70 ans, ce passionné est aussi un irréductible.

 Les pharmaciens " ne sont pas plus herboristes que je suis pape ! "

Car en France, le métier d'herboriste n'existe pas officiellement. Le diplôme et l'activité ont été supprimés en 1941, au profit des officines. Depuis, l'ordre des pharmaciens veille sur son monopole en attaquant systématiquement les contrevenants. Michel Pierre, gérant de l'Herboristerie du Palais royal à Paris, condamné à une amende avec sursis en 2013, ou l'Herboristerie Cailleau de Chemillé (Maine-et-Loire), fermée par l'Affssaps en 2011, en ont fait les frais.

Patrice de Bonneval, lui-même diplômé en pharmacie, s'emporte :

Tous les pharmaciens ont écrit herboristerie sur leur boutique. Mais ils ne sont pas plus herboristes que je suis pape !  ils vendent des gélules ou des mélanges tout prêts dont ils ne connaissent même pas la composition.

HERBE-4Les officines surfent sur la tendance du retour à la nature.

Les plantes médicinales, délaissées au XXe siècle pour les molécules de synthèse, retrouvent aujourd'hui les faveurs du grand public. Échaudés par des affaires mettant en cause des médicaments (Mediator, Diane 35), la moitié des Français ont désormais recours à la phytothérapie pour se soigner. Et le commerce des plantes médicinales augmente de 10 à 20 % chaque année en Europe (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages).

Les herboristes ne comptent pas laisser passer la vague. Leur congrès annuel, qui se tient ce week-end à Lyon, présente l'herboristerie comme « un métier d'avenir », et doit lancer une fédération des écoles de la profession. « Ce qu'on veut c'est renaître », dans les pratiques comme dans la loi, explique Patrice de Bonneval, qui a fondé en 1983 l'École lyonnaise des plantes médicinales.

Son établissement revendique mille élèves. A la fin d'un cursus de trois ans, ils reçoivent un diplôme d'herbaliste, qui permet de contourner la loi. Selon Patrice de Bonneval, « l'idée n'est pas de former des gérants de boutiques, mais de faire en sorte que dans chaque famille, un herboriste puisse cultiver des plantes sur son balcon ». Un brin utopiste.

VIDEO. Stage d'été d'herbalistes en images

Même si les plantes médicinales ne représentent que 3 % du chiffre d'affaires des pharmaciens, leur lobby ne permettra pas un retour dans la légalité des herboristeries, qu'ils estiment insuffisamment contrôlées. « Nos élèves connaissent les propriétés de trois cents plantes quand la formation de pharmacien n'en contient que trente », rétorque Patrice de Bonneval.

Pour autant, il n'envisage pas son métier en dehors du monde médical.

On est complémentaires. Je ne soigne pas les maladies lourdes, mais je permets à mes clients ne mieux supporter leur traitement, argumente l'herboriste, qui souhaite que tout le monde s'entende, même si c'est difficile.

Source " La Nouvelle République " b ok mod ident

 

homenaturo-lavandeHistorique du métier d'herboriste

Le métier d'herboriste a été reconnu pour la première fois en France en janvier 1312. 

La corporations d'herboriste a été reconnue au xvsiècle.

Le diplôme d'herboriste a été délivré par la faculté de médecine à partir de 1778 et en 1927 a été fondée l'École nationale d'herboristerie de Paris.

En France, la formation et le diplôme ont été supprimés en 1941, pendant le régime de Vichy, et n’ont pas été rétablis depuis. Les derniers diplômes d'herboriste ont été délivrés le 11 septembre 1941.

Ainsi cette loi, avec la séparation de Nantes de la Bretagne et son " rattachement " aux Pays de la Loire, sont les deux seules décisions du régime de Vichy, mené par le Maréchal Pétain, à avoir été conservé !

Selon la loi L659 du Code de la santé publique, l’exercice de l’herboristerie est réservé aux pharmaciens titulaires d’un diplôme de faculté et aux derniers diplômés d’herboristerie qui ont pu continuer à exercer mais leur nombre a diminué au cours du temps et les pharmaciens sont restés les seuls à avoir le droit de vendre les plantes ne figurant pas dans la liste des 193 plantes en vente libre et les préparations.

Un diplôme universitaire de phytothérapie réservé aux médecins, pharmaciens et vétérinaires est délivré par la faculté de médecine Paris XIII.

En Belgique existe en particulier l'École européenne d'herboristerie de Bruxelles.

Au Canada il existe de nombreuses écoles délivrant un diplôme d'herboriste.

En France,

depuis 1982, l’Association pour le renouveau de l’herboristerie demande la reconnaissance de la profession d’herboriste en France et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste. 

 

A.HomeNaturo Overblog Clairement le métier d'Herboriste dérange. Par leurs thérapies non invasives, leurs résultats et leurs moindres coûts les plantes ne sont décidemment pas en odeur de sainteté dans les groupes pharmaceutiques ! Nous sommes là face à une main-mise de puissants lobbys qui cherchent par tous les moyens à conserver leurs monopoles économiques. La santé, votre santé, n'est absolument pas prise en compte, les seules courbes de température qui leur importent sont celles du CAC 40 ! Le combat des herboristes est le vôtre, le nôtre à tous. Une fois pour toute, la Nature n'appartient à personne et surtout pas à des groupes financiers.

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook---- homenaturo

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel-HomeNaturopathe - dans BIO et BIEN-ETRE
commenter cet article

commentaires

Le Van Gong 19/08/2016 22:17

Partout dans le monde on utilisait des plantes ppur guérir les malades.

Jean 08/07/2016 10:02

S'acharner à combattre une profession, pourtant reconnue dans nombre de pays européens aujourd'hui, et avec pour seule référence en 2016 les directives de Pétain !

Qu'attendent les parlementaires français, eux, depuis 1941 pour actualiser la Loi et la formation nécessaire, le diplôme d'herboriste, etc. ce en prenant en compte l'intérêt général et non les intérêts financiers de quelques lobbys ?

Jean 07/07/2016 08:26

La directive du maréchal Pétain n'a toujours pas été actualisée par les parlementaires depuis 1941 ! (mention omise dans la propagande)

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/07/05/Les-juges-n-ont-pas-fait-de-fleur-a-l-herboriste-2773849

Michel 07/07/2016 12:03

Bonjour Jean, et merci de votre commentaire j'ai effectivement parlé de cette nouvelle affaire sur ma page Facebook https://www.facebook.com/profile.php?id=100011374718329 D'autant plus inacceptable que l'Herboriste mis en cause pour exercice illégale de la pharmacie est... diplômé et Docteur en Pharmacie... !!! Mais les lobbys ne craignent rien et surtout pas le ridicule ! Bien à vous. Prenez soin de vous. Michel.

Xavier 23/03/2016 22:56

Je trouve cet article sympa. Cependant je ne comprends pas pourquoi certains continuent à utiliser cette appellation qui, apparemment, est supprimée ? Par exemple lors de congrés : http://www.ecole-francaise-herboristerie.com/22/congres-des-herboristes-2015