Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 16:52


Ne vous couchez jamais fâché

  013591BL

Dormir permet la régénération de notre organisme pourtant, à l'état de sommeil, le cerveau continue à fonctionner, c'est à ce fonctionnement que ce sont intéressés des scientifiques.

 

Une nouvelle étude sur le cerveau, parue dans la revue scientifique The Journal of Neuroscience, confirme que s'endormir avec des émotions négatives a pour effet une meilleure mémorisation voire le renforcement des sentiments négatifs .  

 

  Dormir fixe les idées

Le sommeil, qui est sans doute un fruit de notre évolution, permet au cerveau de fixer les idées et d'inscrire dans la mémoire les souvenirs et expériences de la journée, en particulier les expériences émotionnelles.

Dans l'étude citée, les scientifiques ont recruté 106 hommes et femmes et leur ont fait regarder des images choquantes ou, au contraire, neutres ou apaisantes.

Ils ont ensuite observé la réaction de ces témoins à ces mêmes images après avoir dormi, ou au contraire après avoir veillé 12 heures.

Le constat a confirmé le renforcement cérébrale aux émotions négatives par l'état de sommeil, ainsi  les personnes qui avaient dormi continuaient à ressentir des émotions tout aussi violentes face aux images choquantes, alors que celles qui avaient veillé se sentaient nettement moins agressées.

 

 Notre cerveau mettrait en place un système de défense

Alors que d'autres études démontraient scientifiquement qu'il est plus difficile de s'endormir après un choc émotionnel. Ces mêmes scientifiques pensent que cette difficulté à s'endormir pourrait être un moyen pour notre cerveau d'éviter que le choc ne marque trop notre mémoire en mettant en place un système de défense.


A la suite de ces études, après un grave traumatisme, il est conseillé de ne pas dormir, pour éviter justement que les mauvais souvenirs ne se gravent trop bien dans la mémoire.

 

  Films et tristesse 

Le cinéma combine tous les moyens (scénario, images et sons) pour un impact émotionnel maximal sur le spectateur.

Des dizaines de millions de personnes s'endorment tous les soirs de leur vie, et ce depuis le plus jeune âge, après avoir regardé un film.

Se pourrait-il qu'il existe un lien entre cette absorption massive d'émotions souvent violentes, juste avant le sommeil, et la pesante tristesse qui existe aujourd'hui dans nos sociétés ? Et que penser des vidéos et de jeux parfois ultra violents que regardent les adolescents jusque dans leur lit ?

En 2012, 8 % des Français sont considérés comme dépressifs. Ils consomment collectivement 80 millions de boîte d’antidépresseurs par an. Selon le sociologue Alain Ehrenberg, le succès des antidépresseurs tient d’abord au sentiment d’impuissance dans lequel nous nous trouvons plutôt qu’à leur efficacité. 


 Comment éviter l'absorption des émotions négatives ?

Nos anciens le pensaient déjà, les conseillers conjugaux et certains analystes ont pris leur relais et recommandent aujourd'hui à tous les couples qui veulent durer d'éviter de s'endormir après une dispute non résolue.

20528

Et en Naturopathie nous conseillons toujours de fermer la porte de la chambre à coucher à la dispute...

Alors, bien entendu, éviter les films trop chargés émotionnellement le soir et nous réconcilier avec nos proches avant de nous coucher, ne fera pas disparaître le terrible problème de la dépression.

Mais ce sont des pas que chacun de nous peut faire vers une meilleure hygiène du corps et de l'esprit, pour une existence moins stressée, moins chargée d'émotions négatives, plus apaisée.

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Repost 0
Published by Michel - dans SOMMEIL
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 19:07

  Le sommeil et la santé Sur le Blog de naturopathe HomeNaturo-naturopathie et iridologie consultation à domicile ou par téléphone.

 

 

HOMENATURO-Le bon sommeil --copie-1

 

16 Mars 2012 12ème Journée du Sommeil®


bn226069 

A cette occasion et comme chaque année,

 l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance

a communiqué ses objectifs :


Sensibiliser le grand public sur le sommeil et favoriser le dépistage en s’appuyant sur les structures de soins existantes.

 

 

 

 

Cette année,  l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance a chercher à mettre en évidence la corrélation entre Sommeil & Performance, ar0524060200 les résultats de cette étude sont sans appel, oui : il y a bien nécessité à bien dormir pour être performant. 

Consulter l'étude f rond dro

 

SOMMEIL ETUDE MARS 2012

Nuits trop courtes, veilles trop tardives ou siestes trop longues, le sommeil reste le parent pauvre de la santé.

SOMMEIL ETUDE MARS 2012-3-A20528  SOMMEIL ETUDE MARS 2012-3-B

 

 

Pour une meilleure lecture,

si vous souhaitez recevoir cet article au format PdF par mail adressez-moi votre demande via le formulaire de contact du blog.

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook----

 

 

 

homenaturo

 

Repost 0
Published by Michel - dans SOMMEIL
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 19:07

 

 

 

HOMENATURO-Le bon sommeil --copie-1

 

Avoir un sommeil peu régulier conduirait à la formation de plaques dans le cerveau. Or, ces plaques « amyloïdes » sont des marqueurs de la maladie d'Alzheimer...

De prochaines recherches devraient donc se pencher plus avant sur ce qui se passe au niveau du cerveau lorsque des modifications du sommeil se manifestent.

Les chercheurs ont pour l'instant étudié le sommeil d'une centaine de volontaires âgés de 45 à 80 ans (sans démence) grâce à un dispositif placé sur le volontaire durant deux semaines. Une moitié du groupe avait des antécédents familiaux relatifs à la maladie d'Alzheimer.

On a aussi découvert qu'un quart des participants avaient des plaques amyloïdes qui apparaissent parfois des années avant les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Les volontaires étaient en moyenne 8 heures dans le lit, mais de courts réveils faisaient que le sommeil moyen n'était que de 6,5 heures.

Selon cette étude ceux dont le sommeil était plus irrégulier et plus court étaient plus susceptibles de présenter ces marqueurs signalant le risque d'arrivée d'Alzheimer par rapport à ceux qui bénéficiait d'un sommeil long et profond.

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook----

 

 

 

homenaturo

 

Repost 0
Published by Michel - dans SOMMEIL
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 15:39

 

 

LE SOMMEIL 

HOMENATURO-Le-bon-sommeil---copie-1.jpg

à chacun son rythme

 

Selon les âges, le corps évolue, les besoins physiologiques de l'organisme varient alors et le temps de sommeil nécessaire à un bon équilibre tant physique qu'intellectuel aussi.

  

Le sommeil des Bebes

HOMENATURO-Le-sommeil-des-enfants--.jpg 

  A la naissance, le nourrisson passe plus de seize heures en phases de sommeil, fractionnées en cycles de trois à quatre heures, environ. Petit à petit et au fil des mois, le bébé se réveille moins souvent la nuit. Quant à la durée globale du sommeil du nourrisson elle va diminuant jusqu'à atteindre quatorze à quinze heures vers l'âge de un an.

 

Le sommeil des Enfants

vers l'âge de 6 mois les besoins en sommeil, même s'ils vont diminuant, sont toujours très importants. La nécessité de la sieste est donc primordiale, l'enfant passe alors de quatre à trois siestes par jour.

A un an, le petit enfant ne fait plus que deux siestes, puis une seule à partir de 18 mois. Il est particulièrement important de veiller à préserver l'environnement de l'enfant lors de la sieste : éviter les bruits et tamiser la lumière créeront une atmosphère propice à ce moment privilégié pour la croissance et l'équilibre de l'enfant, qu'est la sieste.   

Le besoin de dormir dans la journée diminue ensuite jusqu'à disparaître entre 3 et 6 ans. Dans la mesure du possible il est pourtant conseillé aux parents de faire conserver l'habitude d'une courte sieste d'une vingtaine de minutes à l'enfant.

A partir de 6 ans et jusqu'à 12 ans, BLD061802 dix à onze heures de sommeil sont indispensables à la bonne croissance des enfants.

 

Le sommeil des Ados

A l'âge de la rébellion et de l'apprentissage de l'autonomie, le sommeil paraît comme une perte de temps et une soumission à l'autorité. Avec les consoles de jeux, ordinateurs, télévisions, smartphones et autres tentations, l'adolescent hypothèque de plus en plus sur son sommeil.

Or, l'adolescence, pleine période de croissance et de bouleversements hormonaux, est un moment de la vie où l'organisme est particulièrement exigeant en durée et qualité de sommeil avec de 9 à 10 heures de sommeil nécessaires.   

Pourtant bien peu d'adolescents respectent cette nécessité. hcp08038

Les adolescents se retrouvent donc touchés par le syndrome de retard de phase de sommeil entraînant des couchers et des levers tardifs et des phases de somnolence diurne. Près de 50% des sujets affectés par ce syndrome souffrent également de dépression.

Ainsi,   les troubles du sommeil chez l'adolescent sont toujours à considérer avec attention, qu'ils soient le signal d'un dysfonctionnement psychologique transitoire compréhensible dans cette période de mutation, ou le début d'une pathologie durable.

Parce que l'adolescent méconnaît son sommeil, et les bienfaits qu'il apporte à sa santé, souvent il le néglige. Dormir n'est pas une priorité pour lui, il a tendance à faire ce qui lui plaît plutôt qu'écouter les besoins que lui dicte son organisme, et il est donc souvent en privation de sommeil.

Il est donc essentiel pour les parents de surveiller le sommeil de leur adolescent, de lui expliquer pourquoi il est important pour lui d'écouter son organime, enfin, les parents pourront aménager à leur adolescent un espace de travail et de loisirs avec ordinateurs, télévisions...hors de sa chambre, en lui demandant de prendre l'habitude de déposer ordinateur portable, console de jeux et smartphone dans cet espace réservé. L'aménagement de cet espace multi-médias sera salutaire à plus d'un titre : les parents pourront surveiller -discrètement- l'adolescent lorsqu'il sera connecté à l'extérieur, la tentation de rester de longues heures la nuit devant un écran sera largement dimunuée et les ondes électro magnétiques n'entreront plus dans la chambre.

Si le syndrome persiste il est alors impératif de poser un diagnostique sur ce trouble puisque l'on sait que le retard diagnostique peut être à l'origine des difficultés scolaires et sociales d'un adolescent considéréBLD048989 comme paresseux et non motivé parce qu'il est somnolent.

La non-reconnaissance du diagnostic expose le jeune à la pérennisation d'un trouble qui aurait pu être transitoire.

Il existe des moyens simples et efficaces pour remédier au syndrome de retard de phase de sommeil si celui-ci est pris à temps, la vigilance des parents est donc absolument impérative.

 

Quant à la sieste, bien que toujours salutaire, si elle est trop longue, pourra entraîner un effet aggravant sur l’insomnie du soir. Rappelon qu'une sieste ne doit pas excéder vingt minutes.

Il est donc particulièrement important de faire comprendre à l'adolescent que la privation de sommeil sera obligatoirement préjudiciable à son bon développement tant physique qu’intellectuel.

 

Le sommeil des Adultes

  kha20073

Ce n’est qu’à partir de l’âge adulte que les besoins de l’organisme en quantité de sommeil commenceront à diminuer.

Chaque personne possède un rythme physiologique qui lui est propre. Il est cependant admis que la durée moyenne d’un sommeil réparateur sera de 8 heures, tout en sachant, qu’il y a de grands et de petits dormeurs qui auront, chacun, des besoins différents et, aujourd’hui, on sait aussi que ces besoins seront fonction de l’hérédité.


Tandis que certains seront du soir, d’autres seront du matin.

A vous de découvrir votre propre rythme. Avec un peu d’attention il est facile à trouver, dès que les paupières se ferment, que les yeux piquent, que les baillements se succèdent : il est temps de se coucher.

Une étude américaine de 2010 a démontré que les personnes qui dorment six à sept heures par nuit et de façon naturelle sont celles qui bénéficient de la plus grande espérance de vie.

 

Le sommeil des Seniors

A partir de 50 ans, il est normal de moins dormir, bn297128 six heures de sommeil sont généralement nécessaires après 60 ans et les réveils sont de plus en plus matinaux. En revanche, les éveils nocturnes et les difficultés de rendormissement deviennent alors de plus en plus fréquents, là aussi des remèdes simples et naturels peuvent s'avérer très efficaces, tandis qu'il sera conseillé de se coucher plus tôt et, comme toujours, de faire une sieste d'une vingtaine de minutes dans la journée.

La dette de sommeil px331004

 

La privation de sommeil, quelque soit l'âge et même pendant une seule nuit, entraîne ce que l’on nomme une « dette de sommeil ». Cette dette ira en s’accroissant et seules de bonnes nuits de sommeil pourront en amenuiser ses effets néfastes pour notre organisme.

Aucun complément alimentaire ne pourra réparer le manque de sommeil.


 

En résumé 

Le sommeil, l’un des éléments moteur de la croissance jusqu'à l'âge adulte est, tout au long de l'existence, l’un des facteurs essentiel à une bonne hygiène de vie et toute alteration de celui-ci sera préjudiciable à la santé.

Le sommeil étant l’un des quatre côté du carré de la santé naturopathique,  sa qualité devra toujours être prise en compte par le Naturopathe qui, le cas échéant, conseillera le consultant pour le rétablir.

 

 

Lire sur le même sujet :

L'importance du sommeil pour la Naturopathie

 

34x34-facebook----

 

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

 

 

homenaturo

Repost 0
Published by Michel - dans SOMMEIL
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:39

 

 

LE SOMMEIL

HOMENATURO-Le-bon-sommeil---copie-1.jpg

Mauvaise alimentation, tabagie, sédentarité, stress, trop longues veilles : l’homme moderne ne sait plus écouter son corps et n’en comprend plus les signaux.

 

Il y a cent ans le sommeil durait en moyenne 9 heures, il n’est, aujourd’hui, que d’une durée de 8 voire 7 heures. Les heures de veilles se sont prolongées pendant que le stress augmente.

 

Trop souvent considéré comme une perte de temps et une marque de fainéantise, notre société, ne donne pas au sommeil la place qu’il mérite.

 

Pourtant, le manque de sommeil ou plus généralement une mauvaise qualité de sommeil peuvent induire à une déficience de notre état de santé générale.

 

On a coutume de compter que le sommeil occupe un tiers de notre vie : à 60 ans nous aurons dormi 20 ans ! Qu’en est-il exactement aujourd’hui ?  Malmené par des emplois du temps surchargés ou décalés, altéré par des drogues qui nuisent à notre santé, perturbé par de multiples sollicitations : un programme tardif à la télévision, un surf sur internet qui n’en finit pas et le sommeil ne peut plus jouer son rôle réparateur.

 

Mieux connaître le sommeil pour bien en profiter

 

Pour parvenir à la quantité et surtout à la qualité de sommeil nécessaire à une bonne qualité de vie, il convient d’essayer de comprendre le sommeil.

 

Chaque personne possède un rythme physiologique qui lui est propre. Il est cependant admis que la durée moyenne d’un sommeil réparateur sera de 8 heures, tout en sachant, qu’il y a de grands et de petits dormeurs qui auront, chacun, des besoins différents et, aujourd’hui, on sait que ces besoins seront fonction de l’hérédité.

Tandis que certains seront du soir, d’autres seront du matin.

A vous de découvrir votre propre rythme. Avec un peu d’attention il est facile à trouver, dès que les paupières se ferment, que les yeux piquent, que les baillements se succèdent : il est temps de se coucher.

 

La Fatigue

 

Arrêtons-nous un instant sur la fatigue. L’un des grands maux de notre société se nomme fatigue. Quelle est-elle exactement ? Pourquoi une telle fatigue ? Par le passé il est admis que le travail était beaucoup plus dur, la vie plus difficile pourtant il n’était pas question de cette immense fatigue qui semble aujourd’hui toucher tous nos contemporains. En fait, et même si le labeur était épuisant, l’activté était principalement physique et la fatigue qui en découlait était une « bonne fatigue » facilement évacuée par une bonne nuit de sommeil. Cette fatigue n’engendrait aucunement le stress, bien au contraire, le travail physique et toutes les activités quotidiennes non mécanisées, permettaient d’évacuer l’adrénaline, cette même adrénaline, nous l’avons vu, que nous ne parvenons plus à évacuer et qui est la première cause génératrice de stress dans notre société (lire l’article sur le stress ici).

Ce dont nous souffrons aujourd’hui est donc principalement une fatigue liée au stress, autrement dit une fatigue nerveuse. Notre société se voue au culte de la performance, de la rapidité, la pression est constante, les informations défaitistes, les transports épuisants, les parents, et les femmes principalement, qui rentrent du travail entament une autre journée de travail. Quoique mécanisée, notre société n’a en rien facilité la vie de ses contemporains et ce sont des hommes et des femmes abrutis de fatigue nerveuse que l’on croise dans les couloirs du métro. Il est donc extrèmement important d’évacuer le stress pour bénéficier d’un sommeil réparateur.

 

 

La périodicite du sommeil 

 

Notre organisme a une tendance naturelle à l’endormissement durant deux périodes majeures de la journée, la période nocturne : de onze heures à sept heures du matin environ et dans le milieu de l’après-midi : entre quatorze et seize heures. Ces deux périodes appellent le sommeil, la première dans la mise en place du sommeil nocturne réparateur profond et la seconde pour une phase de repos rapide régénérateur. La sieste et nous y reviendrons ne devrait pas être négligée comme elle l’est.

Quant à la période de sommeil nocturne celle-ci obéit à des cycles : la phase d’endormissement où le sommeil se fera ressentir : la vigilance et la concentration diminuent puis les signes se font de plus en plus précis : picotements des yeux, baillements, ces signaux émis par l’organisme devront être écoutés le plus rapidement possible, dans le quart d’heure, sinon il faudra attendre 90 minutes avant le retour du prochain cycle.

 

Que se passe-t-il pendant le sommeil ?

 

L’organisme étant au repos, le corps élimine ses toxines par un travail important de ses émonctoires (2 fois plus importants pendant le sommeil qu’à l’état de veille) :

les celulles mortes évacuées, se renouvellent,

les tissus se réparent,

les organes se régénèrent.

Le corps enfin se recharge en énergie.

C’est un véritable nettoyage organique qui se déroule pendant notre sommeil.

 

La dette de sommeil

 

La privation de sommeil, même pendant une seule nuit, entraîne ce que l’on nomme une « dette de sommeil ». Cette dette ira en s’accroissant et seules de bonnes nuits de sommeil pourront amenuiser ses effets néfastes pour notre organisme.

Aucun complément alimentaire ne pourra réparer le manque de sommeil.

 

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil pour la santé ?

 

La privation de sommeil fragilise l’organisme par :

 

Une baisse des défenses immunitaires,

Une augmentation du taux de cortisol (hormone qui intervient dans le stress),

Une mauvaise régulation de l’appétit par son effet sur le glucose,

Les enzymes digestives sont peu et mal activées entraînant une mauvaise digestion et une mauvaise assimilation des éléments nutritifs de l’alimentation.

 

Le manque de sommeil entraînera aussi :

 

Un vieillissement accéléré

Une diminution des capacités intellectuelles

Une plus faible mémorisation

 

Le lien entre le sommeil et la prise de poids :

 

Ainsi donc le manque de sommeil aura des incidences néfastes sur la santé et aujourd’hui, la relation entre le manque de sommeil, les risques d’obésité et le diabète, ont été mis en évidence dans des études de laboratoires.

Une étude contrôlée, en 2005, menée auprès de sujets de sexe masculin en bonne santé a révélé que la réduction du temps de sommeil à quatre heures provoque une augmentation de la faim avec une appétence marquée pour une nourriture riche en calories et en hydrates de carbone (aliments sucrés, aliments salés et riches en féculents).

Une autre étude menée sur 68 183 femmes d’âge moyen (40 à 65 ans) et en bonne santé a mis en évidence qu’un manque de sommeil entraîne une nette augmentation de poids.

 

A chaque âge son sommeil


HOMENATURO-Le-sommeil-des-enfants--.jpgLe sommeil est l’un des éléments moteur de la croissance. De ce fait les besoins en sommeil ne seront pas les mêmes tout au long de notre vie. Chez le nourrisson il sera à son maximum, pour les enfants il devra être très important et continuera à avoir une grande importance à l’adolescence. Ce n’est qu’à partir de l’âge adulte que les besoins de l’organisme en quantité de sommeil commenceront à diminuer. Il faut donc garder à l’esprit que tout au long de la croissance l’individu a un important besoin de sommeil et que la privation de celui-ci sera obligatoirement préjudiciable à son bon développement tant physique qu’intellectuel.

A l’inverse la qualité de sommeil aura tendance à dimunier plus on avance en âge, principalement  à cause des éveils conscients durant le sommeil qui deviennent plus longs et plus nombreux et ainsi le sommeil léger va prédominer alors que les phases de sommeil profonds auront tendance à diminuer ce qui, à l’état de veille, incitera à la somnolence.


En résumé

Le sommeil est l’un des facteurs essentiel à une bonne hygiène de vie et toute alteration de celui-ci sera préjudiciable à la santé.

Le sommeil étant l’un des quatre côté du carré de la santé naturopathique,  sa qualité devra toujours être prise en compte par le Naturopathe qui, le cas échéant, conseillera le consultant pour le rétablir.

 

 

 

Sources :

Knutson K.L. et al. (2007). The metabolic consequences of sleep deprivation. Sleep Medicine Reviews 11(3):159-62

Spiegel K. et al. (2005). Sleep loss: a novel risk factor for insulin resistance and Type 2 diabetes. Journal of Applied Physiology 99:2008-19

Van Cauter E. et al. (2007). Impact of sleep and sleep loss on neuroendocrine and metabolic function. Hormone Research 67:2-9

Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC)

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

 

 

homenaturo34x34-facebook----

Repost 0
Published by Michel - dans SOMMEIL
commenter cet article